Show simple document record

dc.contributor.advisorChotard, Jean-Renéfr
dc.contributor.authorCyr, Pascalfr
dc.date.accessioned2014-05-15T13:17:26Z
dc.date.available2014-05-15T13:17:26Z
dc.date.created2001fr
dc.date.issued2001fr
dc.identifier.isbn0612617319fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2150
dc.description.abstractLe sujet que j’ai décidé de traiter se situe à l’intérieur de l’épopée napoléonienne: c’est l’expédition militaire d’Égypte. J’ai choisi ce sujet parce que celui-ci demeure très controversé. De plus, étudier ce genre de problème semble très stimulant en dépit du fait que beaucoup d’historiens ont écrit sur cette période. En outre, c’était le deux centième anniversaire de cette expédition. La commémoration entraîne inévitablement la réédition de livres anciens; par conséquent, les sources sont relativement faciles à trouver. À l’intérieur de ce sujet, il y a plusieurs approches: scientifique, politique et religieuse. L’approche scientifique de l’expédition a été abondamment travaillée et a fait l’objet de nombreuses études concernant l’égyptologie et l’archéologie. Comme elle n’a aucun rapport avec le plan militaire, elle ne fera pas partie de ce mémoire bien qu’elle représente une dimension importante de l’expédition. En outre, il y a les approches politique et religieuse. J’unis les deux parce que, dans le contexte moyen-oriental, il ne saurait être question de dissocier la religion de la politique. J’ai l’intention d’accorder à cette approche que l’importance qu’elle a pu exercer directement sur l’entreprise militaire. Il sera fait mention des grands tournants politiques de l’expédition, par exemple, la défaite navale d’Aboukir. Celle-ci donne le signal de ralliement pour l’Autriche et la Russie, qui déclenchèrent une nouvelle guerre en Europe donnant naissance à la deuxième coalition, à laquelle se joint l’Empire Ottoman. Mais l’analyse de cet aspect sera seulement signalée. Je vais traiter l’approche militaire et à priori, elle peut faire peur et avec raison. Très souvent, les auteurs qui ont écrit sur l’expédition militaire se sont contentés de faire une recherche descriptive plutôt qu’analytique. Il y a aussi un autre problème: les auteurs, qui très souvent sont les vainqueurs, ont souvent fait l’apologie des exploits militaires de leurs soldats. J’ai l’intention de me détacher de cette vision et d’analyser davantage les moyens d’adaptation de l’armée plutôt que de raconter les batailles. Pour ce mémoire, j’ai retenu une problématique dont Jean Tulard, dans la réédition de son livre Napoléon ou le mythe du sauveur, fait mention au chapitre portant sur l’Égypte. Cette problématique qui fut ajoutée dans la réédition augmentée de son ouvrage en 1999,1 je l’ai étudiée, analysée et j’ai décidé d’en modifier la teneur en insistant sur l’aspect logistique de cette opération. Voici comment j ’ai formulé mon questionnement: Comment l'armée française commandée par Bonaparte, qui était très handicapée dans ses moyens financiers et matériels pour préparer cette expédition, a-t-elle pu, dans un premier temps, financer et préparer cette entreprise; et bien qu'inférieure en nombre face à la population égyptienne et aux Mamelouks lorsqu 'elle arriva en Égypte, comment celle-ci a pu conquérir et se maintenir en Égypte entre le Ier juillet 1798 et le 24 août 1799 ?fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Pascal Cyrfr
dc.titleL'expédition militaire de Bonaparte en Égypte (1798-1799)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record