Show simple document record

dc.contributor.advisorDumont, Michelinefr
dc.contributor.authorBoisvert, Dominicfr
dc.date.accessioned2014-05-15T13:16:59Z
dc.date.available2014-05-15T13:16:59Z
dc.date.created1998fr
dc.date.issued1998fr
dc.identifier.isbn061246704Xfr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2073
dc.description.abstractLa révolution tranquille a marqué l'organisation scolaire au Québec. Un des domaines les plus touchés fut celui de la formation des maîtres. Lors des audiences publiques de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement au Québec, les écoles normales qui dispensaient cette formation reçoivent des critiques qui laissent peu de doute sur leur avenir. En 1962, les principaux des écoles normales d'État forment une association dont les objectifs visent à mettre en commun leurs expertises et leurs ressources. En 1965, pour assurer une meilleure représentativité de leur association, ils décident d'ouvrir l'association aux principaux(ales) et aux directeurs(trices) des institutions privées. Les objectifs de la Fédération des écoles normales sont doubles.La FEN essaye d'abord de sauvegarder les institutions, puis à la fin de 1966, voyant que c'est impossible, elle se concentre sur le transfert des cadres de direction vers le nouveau réseau de formation des maîtres.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Dominic Boisvertfr
dc.titleLa Fédération des écoles normales analyse de ses stratégies au moment de la réforme scolaire, 1964-1969fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record