Show simple document record

dc.contributor.advisorNadeau, Rogerfr
dc.contributor.authorMélanson, Omerfr
dc.date.accessioned2014-05-15T13:16:52Z
dc.date.available2014-05-15T13:16:52Z
dc.date.created1998fr
dc.date.issued1998fr
dc.identifier.isbn061235699Xfr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2053
dc.description.abstractIl est difficile, même très difficile d'obtenir un site au terrain de camping du Parc national Kouchibouguac pendant la saison estivale. Il s'agit d'un problème connu qui alimente la conversation et occasionne des sentiments de déception et de frustration chez bon nombre d'adeptes de camping du Nouveau-Brunswick et d'ailleurs depuis longtemps. Pendant la saison estivale, il n'est pas hors de l'ordinaire de refuser plus d'une centaine de personnes chaque jour et il n'est pas rare pour les gens de devoir attendre quatre jours et même plus pour obtenir un terrain de camping à l'intérieur du parc. La demande dépasse de loin l'offre ce qui porte à croire que le parc serait en sorte victime de sa propre popularité. Voilà une situation pour le moins préoccupante. Ceci laisse présager l'existence d'un phénomène allant à l'encontre du marketing, soit celui du de-marketing. Le document qui suit porte sur les effets du manque de sites de camping pour le parc ainsi que pour la région immédiate du parc."--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Omer Mélansonfr
dc.titleLe phénomène du dé-marketing associé au manque de sites de camping au Parc national Kouchibouguacfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences géographiquesfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record