Show simple document record

dc.contributor.advisorLacasse, Pierre
dc.contributor.advisorFliss, Ismaïl
dc.contributor.advisorMalouin, François
dc.contributor.authorBennett, Samanthafr
dc.date.accessioned2021-11-03T15:07:30Z
dc.date.available2021-11-03T15:07:30Z
dc.date.created2021fr
dc.date.issued2021-11-03
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/18786
dc.description.abstractLa mammite bovine est l'une des maladies les plus courantes et coûteuses dans l’industrie laitière. Cette maladie entraîne des conséquences économiques importantes causées entre autres par la perte de production laitière, le coût du traitement et le lait rejeté. Les staphylocoques et les streptocoques figurent parmi les principaux microorganismes responsables d’infections intramammaires chez les vaches laitières. La mammite bovine est la principale cause d’utilisation d’antibiotiques dans l’industrie laitière. L’utilisation accrue d’antibiotiques en production animale présente de nombreux inconvénients, tels que la présence de résidus dans le lait de consommation, ainsi que l’émergence de bactéries multirésistantes aux antibiotiques. Par conséquent, il est devenu important de développer de nouvelles alternatives afin de contrôler les maladies infectieuses tout en limitant l’émergence de pathogènes multirésistants. L’objectif de la recherche de ce mémoire a été d’évaluer le potentiel antimicrobien des bactériocines pour traiter et prévenir la mammite bovine. La sensibilité aux antibiotiques a été déterminée sur des isolats cliniques de Staphylococcus aureus (n=19), Streptococcus dysgalactiae (n=18) et Streptococcus uberis (n=19) isolés de vaches laitières. Ensuite, l’activité antimicrobienne de la bactofencine A, la nisine, la pédiocine PA-1 et la réutérine a été évaluée sur ces mêmes souches. Ces étapes ont montré que la bactofencine A, la nisine et la réutérine sont actives contre ces souches et que leurs activités sont peu affectées par la présence de résistances à des antibiotiques. L’étape suivante a été d’évaluer l’efficacité d’un bain de trayon à base des trois molécules les plus actives, seules et en combinaison. Pour ce faire, douze vaches laitières en santé ont reçu un bain de trayon à base d’une ou d’un consortium de bactériocines par vaporisation. Puis, la charge bactérienne au niveau de la peau des trayons a été mesurée avant et après l’application des désinfectants. Les bains de trayon à base de nisine et de réutérine, seules et en combinaison, ont permis de réduire la charge bactérienne de la peau des trayons, entre autres en diminuant le nombre de staphylocoques, streptocoques et les bactéries totales. Finalement, l’innocuité des bactériocines a été investiguée dans l’optique d’évaluer l’efficacité d’une infusion intramammaire à base de bactériocines pour traiter la mammite chez la vache laitière. Une infusion intramammaire à base de bactofencine A, nisine et réutérine a été administrée à quatre vaches laitières. Plusieurs marqueurs d’inflammation ont été mesurés pendant une période de 2 jours suivant l’infusion. Les résultats ont montré que la nisine et la réutérine ont causé une inflammation au niveau de la glande mammaire de la vache laitière. En effet, les concentrations d’albumine bovine et de protéine amyloïde A, ainsi que le compte de cellules somatiques ont augmenté dans le lait. De plus, les plus fortes doses administrées de nisine et réutérine ont causé de l’enflure et de la rougeur à la glande mammaire infusée. La prochaine étape sera d’évaluer l’efficacité d’une infusion intramammaire à base de nisine et réutérine pour traiter la mammite chez la vache laitière. Enfin, il serait intéressant d’utiliser un consortium de bactériocines afin de réduire les concentrations nécessaires pour obtenir un effet clinique tout en limitant le caractère inflammatoire de ces antimicrobiens naturels.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Samantha Bennettfr
dc.subjectBactériocinesfr
dc.subjectInfections intramammairesfr
dc.subjectRésistance aux antibiotiquesfr
dc.titleActivité antimicrobienne in vitro et in vivo des bactériocines contre des pathogènes responsables de la mammite bovinefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record