Show simple document record

dc.contributor.advisorFesta-Bianchet, Marco
dc.contributor.authorHaviernick, Martine
dc.date.accessioned2021-02-16T13:31:52Z
dc.date.available2021-02-16T13:31:52Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.isbn0612154408
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/18216
dc.description.abstractLa dynamique des populations d'animaux sauvages peut être influencée par plusieurs facteurs dont les ressources alimentaires disponibles et le risque de prédation existant dans le milieu. Le but principal de ce projet de recherche était de déterminer si la stratégie alimentaire estivale de la chèvre de montagne d'une population du centre-ouest de l'Alberta était basée sur un compromis entre la qualité de la nourriture disponible et le risque de prédation. La première partie de cette étude visait à déterminer si l'utilisation de l'habitat par la chèvre de montagne était fonction de la qualité nutritive de la végétation, plus précisément du contenu en protéines de celle-ci. L'analyse de la localisation des groupes maternels au cours des étés 1993 et 1994 a révélé que les chèvres de montagne ne sélectionnent pas les sites alimentaires en fonction de la teneur en protéines dans la végétation mais qu'elles semblent utiliser tous les sites pendant l'été. La seconde partie de l'étude traitait de l'influence de l'âge, du sexe, du statut reproducteur, de la taille de groupe et du type d'habitat fréquenté sur le comportement de vigilance, ou d'alerte, de la chèvre de montagne. Les observations de temps passé en alerte par les individus lors de l'alimentation démontrent que le type d'habitat est un paramètre important pouvant affecter le comportement des individus, l'habitat fermé étant associé à plus d'alerte que l'habitat ouvert. La fréquence des déplacements entre les différents sites de l'aire d'étude, la formation de grands groupes par les femelles et l'augmentation du temps passé en alerte dans le milieu forestier par celles-ci suggèrent que la prédation exerce fort probablement une pression importante sur les femelles et les juvéniles de cette population de chèvres de montagne et que ceux- ci doivent adapter leur stratégie alimentaire en tenant compte de cette contrainte.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Martine Haviernick
dc.subjectChèvre des montagnes rocheuses
dc.subjectAlimentation
dc.subjectMoyens de défense
dc.subjectMoeurs et comportement
dc.subjectPrédation (Biologie)
dc.titleLa stratégie alimentaire de la chèvre de montagne (Oreamnos americanus) : étude de l'utilisation de l'habitat et du comportement anti-prédateur
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record