Show simple document record

dc.contributor.advisorPoulin, André
dc.contributor.authorBernier, Denis
dc.date.accessioned2021-02-15T16:52:49Z
dc.date.available2021-02-15T16:52:49Z
dc.date.created1991
dc.date.issued1991
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/18142
dc.description.abstractLa nature chimique du fénitrothion lui confère une certaine stabilité en milieu acide. En milieu neutre et basique elle diminue. En laboratoire, celle-ci varie de 4.31 jrs (pH=9) à 247.5 jrs (pH=5.5). Dans l'environnement, elle oscille de quelques minutes à 2-2 ½ jrs. Les applications commerciales de fénitrothion possèdent des effets à court terme sur les arthropodes. Les espèces les plus sensibles sont de l'ordre des Plécoptères et des Éphéméroptères. A long terme, les caractéristiques initiales des populations sont rétablies dans des délais raisonnables. Les crustacés sont plus sensibles au fénitrothion que les poissons. Leurs CL₅₀. sont de l'ordre du ppb comparativement à des ppm pour les poissons. La grande capacité d'absorption caractéristique des mollusques ne semble pas causer de problème en regard de l'utilisation du fénitrothion. Ces organismes acquièrent rapidement le pesticide mais possèdent aussi un taux d'excrétion très élevé. Chez les poissons les effets sous-létaux s'observent à partir de concentrations de 0.1 ppm. Les effets létaux s'observent à des concentrations allant de 0.1 ppm à 4.3 ppm. Les concentrations atteintes lors d'un arrosage peuvent occasionnellement se situer au niveau des concentrations sous-létales et accidentelle­ment à celles dites létales. La période de mise en contact est trop faible pour engendrer des effets directs sur les populations de poissons. L'objectif de cet essai est de vérifier la présence de fénitrothion à l'intérieur de l'écosystème aquatique de la rivière Black après un délai de deux mois suivant la période d'arrosage. Des échantillons de tourbe, de mollusques et de sédiments furent recueillis. les analyses en chromatographie en phase gazeuse ne révèlent aucune trace de fénitrothion ou de ses dérivés (amino-fénitrothion et fénitro-oxon) dans ces échantillons.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Denis Bernier
dc.subjectPesticides
dc.subjectEnvironnement
dc.subjectNouveau-Brunswick
dc.subjectParc national Kouchibouguac (N.-B.)
dc.titleÉvaluation des risques environnementaux suite aux épandages de fénitrothion au parc national de Kouchibouguac
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record