Show simple document record

dc.contributor.advisorAïtcin, Pierre-Claude
dc.contributor.authorOstiguy, Monya
dc.date.accessioned2021-02-12T16:45:06Z
dc.date.available2021-02-12T16:45:06Z
dc.date.created1994
dc.date.issued1994
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/18050
dc.description.abstractCette étude a été réalisée à la suite d'observations contradictoires faites en industrie. Selon certains préfabricants et industriels du béton prêt à l'emploi, un certain ciment de type 30 réagirait mieux avec un superplastifiant à base de polynaphtalène sulfonate de calcium qu'avec le sel de sodium du même superplastifiant. Nous avons donc décidé d'approfondir la question pour essayer de faire la part des choses. À partir d'essais rhéologiques sur coulis, nous avons caractérisé le comportement à l'état frais de plusieurs couples ciment/superplastifiant. Les paramètres étudiés ont été les suivants: -type de ciment (type 10 et type 30); -type de superplastifiant (polynaphtalène sulfonate de sodium, polynaphtalène sulfonate de calcium et polymélamine sulfonate de sodium); -rapport E/C (0,25 et 0,30 pour les ciments de type 10; 0,35 et 0,40 pour les ciments de type 30). Le point de saturation de chaque combinaison ciment/superplastifiant a été déterminé sur coulis et quelques bétons ont été réalisés par la suite pour venir appuyer ces premiers résultats. Cette recherche a permis de confirmer ou tirer les conclusions suivantes : -le type de sulfate de calcium que l'on retrouve dans un ciment est très important au niveau rhéologique; -un ciment dont le sulfate de calcium est principalement sous forme de gypse se fluidifie un peu plus facilement qu'un autre où le sulfate de calcium se retrouve sous forme d'hémihydrate; -le superplastifiant neutralisé par un sel de sodium semble plus efficace que celui neutralisé par un sel de calcium pour toutes les combinaisons étudiées; -le dosage au point de saturation des superplastifiants à base de naphtalène (exprimé en pourcentage en extraits secs) est inférieur à celui du superplastifiant à base de mélamine pour toutes les combinaisons étudiées. Le ciment de type 30 à l'origine de ce projet de recherche ne s'est pas comporté de façon significativement différente en présence de l'un ou l'autre des superplastifiants à base de naphtalène.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Monya Ostiguy
dc.subjectBéton
dc.subjectProduction
dc.subjectNormes
dc.subjectGranulats
dc.titleCompatibilité ciment/superplastifiant : influence du type de ciment et de superplastifiant
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGénie civil
tme.degree.grantorFaculté de génie
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc. A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record