Show simple document record

dc.contributor.advisorChow, Lien
dc.contributor.advisorBonn, Ferdinand
dc.contributor.authorDesjardins, Gérald
dc.date.accessioned2021-02-12T16:21:12Z
dc.date.available2021-02-12T16:21:12Z
dc.date.created1994
dc.date.issued1994
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/18028
dc.description.abstractLa dégradation des sols est un problème très serieux pour plusieurs régions du monde et le Canada n'en fait pas exception. L'érosion hydrique des sols est la forme de dégradation des sols la plus répandue pour le haut de la vallée de la Rivière St­Jean, connu sous le nom "Potato Belt". Seulement pour cette région, les dommages causés par l'érosion hydrique sont évalués entre 10 à 12$ millions annuellement. De plus, suite à une étude de 16 régions canadiennes, la "Potato Belt" se classe au premier rang pour les impacts économiques causés par l'érosion hydrique lorsque les coûts sont exprimés en "coûts-par-hectare de sol cultivé". La quantité de sol perdu est très variable d'un endroit à l'autre et certains champs ont démontré des pertes de sol de l'ordre de 45 t/ha. Différents facteurs tels que la topographie, le climat, l'érodabilité des sols, le couvert végétal et les pratiques culturales affectent le niveau d'érosion. Par contre, des facteurs plus spécifiques comme la productivité et la spécialisation, la culture mécanisée et la compaction des sols ont grandement contribué au phénomène de l'érosion des sols que connait la Potato Belt. Les impacts causés par l'érosion des sols se classent en deux catégories. La première catégorie d'impacts se situe au niveau des champs, d'où la perte de sols est de loin la plus importante. Les éléments nutritifs de même que la matière organique sont aussi transportés par le processus d'érosion des sols. La deuxième catégorie d'impacts causés par l'érosion des sols se situe hors-site, c'est-à-dire, au niveau des fossés et des écosystèmes aquatiques. Ces lieux reçoivent régulièrement des sédiments qui proviennent des terres agricoles. Il existe par contre des moyens pour contrôler les pertes de sols à un niveau inférieur au taux tolérable de perte de sol qui fût établi à 6.7 t/ha/an pour les provinces Atlantiques. La culture contre-pente, la culture par bandes, la rotation des cultures de même que des systèmes de terrasses de canalisation parallèle à pente variable sont des méthodes très efficaces dans la lutte contre l'érosion hydrique. Peu importent les méthodes utilisées, la recherche au niveau de la conservation des sols joue un rôle de premier plan. Que ce soit pour développer de nouveaux outils aratoires ou de nouvelles variétés, la recherche demeure indispensable. La sensibilisation est aussi une bonne façon d'informer la population au sujet de l'érosion et la conservation des sols.
dc.language.isoeng
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Gérald Desjardins
dc.subjectSols
dc.subjectÉrosion
dc.subjectNouveau-Brunswick
dc.titleSoil erosion : causes, consequences, and control measures with particular emphasis to the New Brunswick Potato Belt
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record