Show simple document record

dc.contributor.advisorSupeno, Eddy
dc.contributor.authorRavenda-Bouchard, Élianefr
dc.date.accessioned2021-02-09T19:51:29Z
dc.date.available2021-02-09T19:51:29Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2021-02-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17933
dc.description.abstractCe mémoire s’intéresse aux liens entre la motivation au travail et l’insertion socioprofessionnelle de jeunes adultes atteints de troubles neurodéveloppementaux (TND). Il semble pertinent de se pencher sur le sujet puisque la prévalence de ces troubles est en effet inquiétante. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les TND affectent un enfant sur six dans les pays industrialisés (OMS, 2011) et entraînent une altération du fonctionnement personnel, social, scolaire et professionnel (American Psychiatric Association [APA], 2013). Ce mémoire s’intéresse au fonctionnement professionnel. Les TND sont des troubles apparaissant à l’enfance, mais demeurant tout au long de la vie. Ainsi, les personnes atteintes doivent composer avec les symptômes et difficultés occasionnés par ceux-ci, la vie durant. Dans cette optique, ces individus vivront les transitions de vie en ayant à composer avec les impacts de leurs troubles. La transition visée dans ce contexte est celle de l’insertion socioprofessionnelle puisqu’elle constitue la plus grande des transitions dans la vie de jeunes adultes (Comité consultatif Jeunes, 2015). Certaines recherches démontrent clairement que la motivation est centrale pour son apport dans le parcours scolaire des personnes atteintes de TND (Lichtinger et Kaplan, 2015; Wood, 2016). Son influence a été jugée dans l’ensemble positive sur le parcours de la personne. On peut alors se demander comment cette même motivation peut influencer l’insertion socioprofessionnelle de jeunes adultes atteints de TND. Le modèle conceptuel de la motivation de Ryan et Deci (2000) est retenu pour ce mémoire, car les programmes et mesures d’aide à l’insertion professionnelle existants actuellement au Québec misent sur la réponse des trois besoins psychologiques stimulant la motivation chez l’être humain selon ce modèle, soit le besoin d’autonomie, le besoin de compétence et le besoin de relation sociale. Le contexte de l’insertion socioprofessionnelle est variable d’un pays à l’autre pour diverses raisons, notamment sur le plan des valeurs du travail, c’est-à-dire ce qui est prôné et valorisé dans un contexte de travail et qui change selon la culture (van Hoorn, 2015). C’est notamment pour une de ces raisons que le modèle d’Allard et Ouellette (1995) semble plus pertinent pour cette recherche puisqu’il s’agit d’un modèle élaboré en contexte canadien et qu’il s’applique particulièrement à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes adultes à risque, soit des jeunes ayant vécu de nombreuses difficultés sur le plan personnel et social. Bien que les difficultés entre les jeunes adultes à risque et les jeunes adultes atteints de TND peuvent être différentes à certains égards, le fait que la population étudiée soit de la même tranche d’âge, de même nationalité, parle la même langue et qu’elle peut être exposée sensiblement aux mêmes difficultés d’insertion que les jeunes adultes dits à risque constituent des arguments pertinents pour mobiliser le modèle d’Allard et Ouellette (1995). Ce mémoire a pour but premier de mettre en lumière les liens entre la motivation au travail et l’insertion socioprofessionnelle de jeunes adultes atteints de TND, et ce, en utilisant la théorie de la motivation et de l’autodétermination de Ryan et Deci (2000) ainsi que le modèle sur l’insertion socioprofessionnelle d’Allard et Ouellette (1995). Cet objectif principal se décline en trois objectifs spécifiques de recherche nécessaires à la réalisation de cette étude, soit : 1) Identifier et décrire le type de motivation (motivation intrinsèque, extrinsèque, amotivation) présent chez de jeunes adultes atteints de TND; 2) Identifier et décrire le processus d’insertion socioprofessionnelle chez de jeunes adultes atteints de TND par rapport à deux des trois grandes dimensions (sociologique et sociopsychologique); et 3) Identifier et explorer les relations bidirectionnelles entre le type de motivation et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes adultes atteints de TND en contexte d’insertion socioprofessionnelle. Les résultats des deux premiers objectifs permettront de répondre au troisième objectif et d’explorer les relations bidirectionnelles entre le type de motivation et l’insertion socioprofessionnelle. Cet ultime objectif spécifique permettra de statuer sur l’objectif général afin d’observer les liens entre la motivation au travail et le processus d’insertion professionnelle des jeunes adultes atteints de TND. Pour atteindre cet objectif général de recherche, l’expérience subjectivement vécue par les jeunes adultes dans le cadre de leur processus d’insertion socioprofessionnelle a été privilégiée. De ce fait, la stratégie retenue est un devis de recherche qualitative par étude de cas multiples – multiméthodes. Il s’agit d’identifier et d’explorer les liens entre la motivation au travail et l’insertion socioprofessionnelle de jeunes adultes atteints de TND selon leur perspective. Dans le contexte de ce mémoire, le point de vue de l’individu a été considéré par rapport à son sentiment de satisfaction vis-à-vis de son processus d’insertion professionnelle, puisque la théorie de l’autodétermination de Ryan et Deci (2000) est utilisée et celle-ci se base sur l’individu et sa perception de lui-même. Les caractéristiques de la population visée par cette recherche étaient de jeunes adultes résidents au Québec, âgés de 18 à 30 ans, ayant reçu un diagnostic de TND établi par une personne professionnelle reconnue telle qu’un médecin ou un psychologue. Ce diagnostic leur permettait toutefois de s’insérer professionnellement. De ce fait, la déficience intellectuelle sévère a été écartée. Toutes les personnes interviewées étaient insérées à l’emploi au moment de l’entrevue depuis quelques mois. Ces jeunes adultes avaient tous réalisé leur parcours scolaire au Québec, où les mesures pour des problématiques comme les TND en milieu scolaire sont bien établies. Cet élément avait pour but d’uniformiser minimalement le parcours scolaire précédant l’insertion socioprofessionnelle puisque l’accès aux mesures en cas de TND est a priori égal à travers le Québec. L’échantillon de cinq personnes se compose de trois participants s’identifiant de sexe masculin et deux participantes s’identifiant de sexe féminin, s’approchant ainsi de la prévalence des TND plus présente chez les hommes que chez les femmes (Ritchie, 2017). Au final, l’âge de l’échantillon varie de 18 à 27 ans, donnant une moyenne et une médiane de 23 ans. Les diagnostics de l’échantillon variaient entre trouble du spectre de l’autisme, trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, troubles d’apprentissage, et syndrome Gilles de la Tourette. Certaines personnes participantes avaient également des comorbidités telles qu’un trouble obsessionnel compulsif, un trouble de l’opposition et un trouble de comportement – agressivité. Le niveau des études variait également d’un niveau primaire au baccalauréat. De plus, l’intégration du milieu de travail fluctuait entre deux et huit mois pour l’ensemble des participants. Pour la réponse au premier objectif, le test psychométrique Multidimensional Work Motivation Scale (MWMS) dressait un profil motivationnel pour chaque participant. En plus des résultats au test psychométrique, lors de l’encodage de l’entretien, la motivation nommée de manière discursive dans l’entrevue a été retenue puisqu’elle amenait une richesse descriptive et explicative selon la perspective de l’individu. Pour la réponse au deuxième objectif, les résultats ont été obtenus à l’aide de la retranscription des verbatims d’entrevue où une analyse thématique des données a été réalisée (Paillé et Mucchielli, 2012). De plus, une analyse en mode écriture a été exécutée à l’aide d’une fiche synthèse pour chaque jeune adulte afin de ressortir les principaux éléments du type de motivation chez le jeune adulte (premier objectif spécifique de recherche) et du processus d’insertion professionnelle (deuxième objectif spécifique de recherche). Des recoupements ont été réalisés entre le type de motivation identifié chez le jeune adulte et son processus d’insertion socioprofessionnelle pour repérer les éventuelles relations entre les deux (troisième objectif spécifique de recherche). Ces relations étaient créées avec le vécu raconté du jeune en milieu de travail, illustrant ainsi la motivation dans le contexte de son emploi. Les résultats indiquent qu’il y a bel et bien des liens entre la motivation et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes adultes atteints de troubles neurodéveloppementaux lorsque la motivation intrinsèque est présente de manière moyenne/forte. Elle est remarquable auprès des jeunes adultes par le sens ainsi que le plaisir en lien avec l’emploi. Outre la motivation, certaines variables ont émergé lors de l’analyse comme ayant une potentielle incidence sur l’insertion socioprofessionnelle de cette population. Il semblerait que six catégories ont pu être dégagées des analyses réalisées. Il s’agit du réseau social, de l’influence de l’environnement, de l’attitude en emploi, de la connaissance de soi, des limites du trouble et des craintes vécues par le jeune adulte en lien avec son trouble. Ces résultats mènent à quelques pistes d’intervention en orientation auprès de cette population. Un des objectifs de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) est de favoriser l’accessibilité de services d’orientation auprès des populations vulnérables (OCCOQ, 2020). Les jeunes adultes atteints de troubles neurodéveloppementaux font partie de ces populations à certains égards. Tout d’abord, selon le diagnostic du jeune adulte, les personnes conseillères pourraient accompagner leurs personnes clientes à effectuer un tour d’horizon des impacts de celui-ci sur leur motivation et comment les potentielles limites du trouble pourraient affecter leur insertion socioprofessionnelle. Ensemble, elles pourraient trouver des stratégies et/ou des forces chez la personne cliente pour atténuer ces potentielles limites. La stratégie de l’empowerment afin de redonner les forces à la personne cliente est d’autant plus pertinente pour ces jeunes adultes. En effet, on remarque les effets positifs de cette stratégie sur la motivation dans les écrits (Berger, 2003; Roques, 2008; Wehmeyer & Palmer, 2003). Il serait aussi pertinent de voir ce qui mobilise la personne et quel type de motivation est présent dans son cas pour ainsi déterminer ce qui serait nécessaire à son bien-être en emploi et ainsi faire un choix éclairé, tant pour le domaine d’activité que le milieu de travail choisi. Les personnes conseillères d’orientation (c.o.) oeuvrant auprès d’une clientèle atteinte d’un TND devraient également porter attention aux potentielles situations de discrimination que peuvent vivre les personnes diagnostiquées. Les c.o. devraient discuter avec elles afin de les sensibiliser à ce chapitre et de leur faire connaître les recours possibles si elles en vivent (droits de travailleuses et travailleurs, recours en cas de discrimination, CNESST, etc.). L’étude a aussi démontré l’importance de considérer l’ensemble des sphères de vie (formation, travail, amour, famille, sport, etc.) du jeune adulte puisque celles-ci s’inter-influencent et ont donc aussi une incidence potentielle sur celle du travail. À ce titre, le réseau social semble d’autant plus important. Ainsi, en rencontre d’orientation, les c.o. pourraient évaluer le soutien effectif de celui-ci pour s’assurer que leur personne cliente obtienne le soutien nécessaire à son insertion socioprofessionnelle. Bien que cette recherche ait permis de produire des connaissances en lien avec la motivation et l’insertion socioprofessionnelle de jeunes adultes atteints de TND, elle contient des limites tel que l’échantillon relativement petit de cinq personnes participantes. Même si cette recherche a été réalisée à l’aide d’études de cas pour approfondir l’analyse du lien entre la motivation et l’insertion professionnelle des personnes participantes (Fortin et Gagnon, 2016), un échantillon aussi petit limite les généralisations possibles à la suite de l’analyse des résultats. En contrepartie, étant donné que chaque cas est étudié de manière assez détaillée en abordant différents éléments (travail, formation, parcours, famille, etc.), la recherche permet une certaine transférabilité des résultats. Un autre point important à considérer est que la majeure partie des personnes recrutées étaient de la grande région de Montréal. De ce fait, il est difficile de voir si des différences, en termes de milieux urbains, influencent la relation entre la motivation et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes adultes atteints de TND de notre échantillon. De plus, considérant que la majorité de l’échantillon dispose d’un réseau social fort, présent et soutenant, on peut supposer que cet aspect peut biaiser la lecture des résultats, car cela n’est vraisemblablement pas représentatif de l’ensemble des jeunes adultes atteints de TND. Or, l’importance du réseau social a été démontrée comme ayant une forte influence sur l’insertion socioprofessionnelle (Kmec et Trimble, 2009; Molgat et Vultur, 2009). Finalement, une importante limite à cette recherche est le contexte de pandémie dû au COVID-19 au moment de la collecte de données. En effet, une partie des personnes participantes avaient récemment perdu son emploi puisqu’elles n’oeuvraient pas dans un domaine jugé comme essentiel. Cela a aussi eu une grande incidence sur les taux d’emploi au Québec, cela a donc nécessairement affecté le facteur économique de la dimension sociologique considérée dans cette recherche.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Eliane Ravenda-Bouchardfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectMotivationfr
dc.subjectTroubles neurodéveloppementauxfr
dc.subjectJeunes adultesfr
dc.subjectInsertion socioprofessionnellefr
dc.subjectThéorie de l'autodéterminationfr
dc.subjectTroubles d'apprentissagefr
dc.titleLiens entre la motivation au travail et l’insertion socioprofessionnelle de jeunes adultes atteints de troubles neurodéveloppementauxfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineOrientation professionnellefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Eliane Ravenda-Bouchard
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Eliane Ravenda-Bouchard