Show simple document record

dc.contributor.advisorGarant, Dany
dc.contributor.advisorPelletier, Fanie
dc.contributor.authorLefol, Émiliefr
dc.date.accessioned2021-02-01T18:11:58Z
dc.date.available2021-02-01T18:11:58Z
dc.date.created2021fr
dc.date.issued2021-02-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17918
dc.description.abstractLa variation dans la couleur du plumage chez les oiseaux est souvent utilisée pour signaler desdifférences fonctionnelles entre les individus et les sexes. En revanche, malgré les avantagesapparents d’avoir des signaux de couleur sexuellement sélectionnés, plus de 50% des espècesd’oiseaux ont une apparence monomorphe. Cette apparente similitude peut être trompeuse,puisque les oiseaux possèdent un spectre visuel plus large et peuvent détecter des indices invi-sibles visuellement pour l’homme. Ainsi, les oiseaux peuvent utiliser des variations subtiles deleur plumage comme signaux spécifiques à l’espèce et pour la communication au sein et entreles sexes. Cette variation de couleur peut être pour tout observateur un indicateur fiable de lacondition du porteur et être impliquée dans le choix du partenaire sexuel. La plupart des re-cherches sur la coloration des plumes se sont concentrées sur les couleurs des ornements d’ori-gine pigmentaire principalement à base de caroténoïdes et mélanines. En revanche, les couleursd’origines structurales, telles que l’iridescence, ont été comparativement peu étudiées, mêmesi elles sont présentes chez de nombreux oiseaux avec différents degrés d’expression et de vi-sibilité. La sélection sexuelle prédit une corrélation entre l’expression d’un ornement, tel quel’iridescence du plumage, et le succès reproducteur des individus. Un succès reproducteur quipeut être augmenté par le recours aux fertilisations hors couple. Loin d’être une exception chezles oiseaux (en particulier chez les passereaux), la fertilisation hors couple survient lorsque lemâle ou la femelle du couple social obtient des copulations avec des partenaires autres queleur partenaire social, entraînant des couvées à paternités multiples. L’objectif général de mathèse de doctorat était d’évaluer les rôles de la coloration du plumage iridescent et son lienavec le succès reproducteur chez une espèce à promiscuité sexuelle : l’Hirondelle bicolore (Ta-chycineta bicolor). Cette thèse est composée de trois chapitres qui suivent une introductiongénérale.Le chapitre 2 se concentre sur les informations transmises par l’iridescence. Ce chapitre a pourobjectif de quantifier les corrélations entre la coloration iridescente du plumage et différentstraits individuels et écologiques. J’ai également mesuré les associations entre l’iridescence duplumage et certains indices de performance reproductive. Les résultats indiquent que plusieursaspects de la coloration iridescente, et particulièrement la saturation, sont liés à la condition,mais également au succès reproducteur des individus. Cette étude documente ainsi la variationde la signalisation sexuelle du plumage iridescent au sein d’une population naturelle, tout enmettant en évidence des questions en suspens quant à la stabilité de cet ornement. Le chapitre 3 a ciblé l’exploration de la stabilité temporelle de la coloration du plumage irides-cent durant la saison de reproduction des femelles. Pour ce faire, j’ai commencé par évaluerles différences interannuelles dans les tendances temporelles intra saison de l’iridescence àl’échelle populationnelle (interindividuel). Puis, j’ai utilisé des mesures répétées individuelles(intra-individuel) de la coloration du plumage durant une saison de reproduction afin d’en dé-terminer la stabilité. En ciblant différentes échelles temporelles et de variabilité, l’ensembledes résultats montrent que le plumage iridescent peut être considéré comme un ornement dy-namique. Ce chapitre suggère que les informations véhiculées par les ornements sexuels nesont pas limitées à la seule période de temps où le choix du partenaire se produit et révèle lagrande complexité associée à la compréhension de l’évolution de la coloration du plumage.Enfin, le chapitre 4 replace l’étude de la sélection sexuelle dans le cadre des fertilisations horscouples. En ciblant la quantification des proportions des fertilisations hors couples pour lesdeux sexes et les performances reproductives relatives à ces proportions, trois patrons du re-cours à ce comportement se dégagent. Cette étude montre qu’une reproduction mixte associantdes fertilisations au sein, mais également hors couple, peut accroitre le succès reproducteur etainsi intensifier l’effet de la sélection sexuelle sur ce patron.Au travers de ces trois chapitres, mes recherches contribuent à raffiner la compréhension desrôles écologiques et évolutifs de l’iridescence. De plus, l’emphase sur les fertilisations horscouple apporte de nouvelles connaissances sur le comportement et la variation du recours auxfertilisations hors couple. Ces résultats constituent une carte de plus dans le jeu de la compréhension du comment et du pourquoi les fertilisations hors couples se produisent.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Émilie Lefolfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectTachycineta bicolorfr
dc.subjectColoration du plumagefr
dc.subjectSélection naturellefr
dc.subjectCondition dépendancefr
dc.subjectSuccès reproducteurfr
dc.subjectChangement temporelfr
dc.subjectFertilisation hors couplefr
dc.subjectIridescencefr
dc.titleL’iridescence : variabilité, corrélations et dynamique de la coloration du plumage chez une espèce à promiscuité sexuelle, l'hirondelle bicolore (Tachycineta bicolor)fr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineÉcologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Émilie Lefol
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Émilie Lefol