Show simple document record

dc.contributor.advisorTaillefer, Louis
dc.contributor.advisorKlein, Thierry
dc.contributor.advisorMarcenat, Christophe
dc.contributor.authorGirod, Clémentfr
dc.date.accessioned2021-01-21T18:57:02Z
dc.date.available2021-01-21T18:57:02Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2021-01-21
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17895
dc.description.abstractDepuis leur découverte en 1986, les cuprates supraconducteurs ne cessent d’intriguer les physiciens en raison de leurs températures critiques supraconductrices records et de la complexité de leur diagramme de phase, qui réserve son lot de mystères. Ma thèse porte sur l’étude de ces matériaux, dont je présente une revue de littérature dans le premier chapitre. Durant mon doctorat, j’ai étudié la chaleur spécifique de ces matériaux avec une technique de calorimétrie adaptée aux contraintes de champs magnétiques intenses. Cette technique expérimentale est un outil de choix pour déterminer les propriétés électroniques de ces systèmes, tout en étant sensible à la présence de transitions de phases, comme je le montre dans le deuxième chapitre. Le dispositif de calorimétrie utilisé, présenté dans le troisième chapitre, est spécifiquement développé pour permettre les mesures en champs magnétiques intenses jusqu’à 35 T et à basse température jusqu’à 0.3 K, ce qui permet d’étudier l’état normal des cuprates jusqu’aux plus basses températures, lorsque la supraconductivité est détruite par le champ magnétique. Mes travaux de thèse portent principalement sur l’étude de deux régions du diagramme de phase des cuprates et font l’objet des quatrième et cinquième chapitres de cette thèse. Premièrement, la phase pseudogap, dans laquelle j’ai cherché à observer les signatures thermodynamiques d’une transition de phase au dopage p* où cette phase disparaît. Deuxièmement, dans la phase où existe un ordre de charge, dans le but de déterminer la nature de la surface de Fermi après reconstruction par cet ordre. Dans le quatrième chapitre, je présente les résultats de l’étude sur la transition à p* dans les composés Nd-LSCO et Eu-LSCO, que j’ai étendue à LSCO, Bi2201 et Tl2201. Dans ces cinq composés, nous observons une augmentation de la chaleur spécifique électronique à l’approche de p*, associée à une dépendance en température logarithmique au voisinage de p*. Ces signatures sont communément observées au voisinage de points critiques quantiques et mettent en évidence de nouvelles propriétés de la phase pseudogap. Dans le cinquième chapitre, je présente mon étude de l’ordre de charge de Hg1201, un cuprate modèle pour l’étude de la reconstruction de la surface de Fermi. Nous observons que la densité d’états électroniques que nous obtenons en calorimétrie est trois fois plus élevée que celle déterminée à partir de mesures d’oscillations quantiques. Ceci remet en question l’hypothèse que la surface de Fermi de Hg1201 reconstruite par l’ordre de charge serait constituée d’une unique poche d’électrons.fr
dc.description.abstractSince their discovery in 1986, cuprate superconductors are still a puzzle, mainly because of their record-breaking superconducting critical temperatures and the complexity of their phase diagram, which still holds its share of mysteries. My thesis is about the study of these materials, upon which I give a literature survey in the first chapter. During my PhD, I studied the specific heat of these materials. This experimental technique is a powerful tool for harvesting electronic properties and is at the same time sensitive to phase transitions, as I explain in the second chapter. The calorimetric setup I used, detailed in the third chapter, was designed to allow for the measurement of specific heat in a high magnetic field environment up to 35 T, for temperatures down to 0.3 K, which allowed me to study the normal state of cuprates down to the lowest temperatures, when superconductivity is quenched by the magnetic field. My PhD work is mainly focused on the study of two regions of the phase diagram of cuprates that are the subject of the fourth and fifth chapters of this thesis. Firstly, in the pseudogap phase, where I looked for thermodynamic signatures of the transition at the doping p* where this phase ends. Secondly, in the charge order phase, aiming to bring elements to better determine the nature of the Fermi surface after reconstruction by this order. In the fourth chapter, I present the results of the study on the transition at p* in compounds Nd-LSCO and Eu-LSCO, that I extended to LSCO, Bi2201 and Tl2201. In these five compounds, we observe an increase in the electronic specific heat when approaching p*, associated with a logarithmic temperature dependence close to p*. These signatures are commonly observed around quantum critical points and bring out new properties of the pseudogap phase. In the fifth chapter, I present my study of the charge order phase of Hg1201, a model system for studying the Fermi surface reconstruction. We observe that the electronic density of states measured by calorimetry is three times larger than the one obtained from quantum oscillations measurements. This leads us to question the hypothesis that the reconstructed Fermi surface of Hg1201 by the charge order would consist in a single electron pocket.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Clément Girodfr
dc.subjectTransitions de phasesfr
dc.subjectBasses températuresfr
dc.subjectFort champ magnétiquefr
dc.subjectChaleur spécifiquefr
dc.subjectSupraconductivitéfr
dc.titleChaleur spécifique à basse température dans l’état normal des cuprates supraconducteursfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePhysiquefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.grantotherUniversité Grenoble Alpesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record