Show simple document record

dc.contributor.advisorArgumedes, Malena
dc.contributor.authorPoitras, Maximefr
dc.date.accessioned2020-11-23T19:33:12Z
dc.date.available2020-11-23T19:33:12Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-11-23
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17778
dc.description.abstractLe retard global de développement (RGD) est un diagnostic souvent temporaire utilisé auprès des jeunes enfants lorsque qu’ils ne sont pas en mesure d’être soumis aux évaluations standards pour diverses raisons comme leur âge ou la nature de leurs difficultés. Selon le Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec le RGD se définit comme étant un retard, chez un enfant âgé de moins de sept ans, équivalent ou supérieur à deux écart-types sous la moyenne établie pour son âge chronologique dans au moins deux des sphères développementales suivantes : motricité, cognition, socioémotionnelle, communication et autonomie. Il s’agit d’une condition qui touche entre 1 % et 3 % des enfants, soit l’équivalent de la déficience intellectuelle. Il s’agit également de la problématique la plus rapportée chez les enfants âgés entre 0 et 4 ans. Les causes du RGD sont multiples et demeurent très mal comprises par les chercheurs et les cliniciens. Il s’agirait en fait d’un ensemble de conditions qui s’additionnent et en viennent à nuire au développement de l’enfant de manière significative. Les conséquences sont également très hétérogènes. La plupart des enfants recevant un diagnostic de RGD seront ultérieurement diagnostiqués comme présentant une déficience intellectuelle. De plus, on note des problématiques au niveau de la régulation émotionnelle, des fonctions exécutives, des habiletés sociales et des capacités adaptatives. Au fil des ans, plusieurs instruments d’évaluation du développement ont été rendus disponibles pour les intervenants oeuvrant auprès de cette clientèle. La majorité de ces instruments sont standardisés et ont été créés dans le but de déterminer un âge de développement pour l’enfant. Bien que plusieurs de ces instruments possèdent des caractéristiques psychométriques iv satisfaisantes appuyées par plusieurs études, plusieurs critiques en lien avec l’utilisation de ce type d’instrument auprès de la clientèle présentant un RGD sont présentes dans la littérature. Ces critiques touchent la fidélité et la validité des instruments standardisés lorsqu’ils sont utilisés spécifiquement auprès des enfants présentant un RGD ainsi que l’interprétation de leurs résultats. C’est dans une tentative de palier les différentes lacunes des instruments standards que l’évaluation authentique se développe. Il s’agit d’un type d’évaluation, pouvant être utilisé en complémentarité avec les évaluations standards et qui ne vise donc pas à les remplacer, axée sur l’observation et les activités quotidiennes et dont la passation s’effectue dans les milieux naturels des enfants. Concrètement, l’évaluation authentique se concentre sur ce que l’enfant est en mesure de faire compte tenu de son niveau de développement et non sur l’obtention d’un score lié à un âge développemental. Toutefois, très peu d’instruments d’évaluation authentique dont les caractéristiques psychométriques ont été documentées sont disponibles en français. Le programme EIS est un instrument d’évaluation authentique se basant sur un curriculum. L’outil permet de dresser un portrait global et organisé de l’ensemble du développement et des comportements de l’enfant tout en facilitant la transition entre l’évaluation et l’intervention. Dans la version anglophone de l’EIS, des scores seuils ont été développés afin de permettre aux intervenants d’utiliser l’EIS pour corroborer l’admissibilité aux services d’intervention précoce spécialisés d’enfants présentant potentiellement un RGD. Le présent mémoire vise donc à contribuer au développement de la littérature francophone sur les évaluations authentiques du développement en petite enfance en comparant les résultats obtenus par 21 enfants à l’EIS avec ceux obtenus à l’Ages and Stages Questionaires, 3e édition, un v instrument de dépistage possédant de bonnes caractéristiques psychométriques. Des corrélations de Pearson ont été utilisées pour comparer les deux instruments. Les résultats montrent que les corrélations ne sont pas significatives. Toutefois, il est possible de constater que la grande majorité des résultats obtenus pour les 21 enfants sont identiques à l’EIS et à l’ASQ-3, c’est-à-dire qu’ils se trouvent au-dessus du score seuil. Au total, sept résultats divergent en étant sous le point de coupure à l’EIS alors que cela n’était pas le cas à l’ASQ-3. Ces résultats laissent croire que l’EIS est en mesure d’identifier les enfants ne présentant pas de RGD avec un certain niveau de précision dans les domaines cognitif et de la motricité fine. De plus, il s’avère que les résultats divergents concernent principalement une tranche d’âge en particulier et que l’ampleur de cette divergence est très faible pour la motricité fine. Toutefois, elle est plus élevée pour le domaine cognitif. Plusieurs limites liées au recrutement ainsi qu’à l’échantillon pourraient expliquer ces résultats. Des études futures utilisant un échantillon plus important ainsi que des enfants connus pour présenter un RGD devraient être réalisées. Néanmoins, les résultats de ce projet ajoutent à la littérature francophone concernant le développement d’instruments d’évaluation authentique francophones et pourraient être utilisés pour jeter les bases à de nouveaux projets.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maxime Poitrasfr
dc.subjectEnfancefr
dc.subjectÉvaluationfr
dc.titleUtilisation d'un instrument d'évaluation authentique (EIS) afin de corroborer l'accès aux services chez les jeunes enfantsfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record