Show simple document record

dc.contributor.advisorRouillard, Jean-François
dc.contributor.authorKane, Aminatafr
dc.date.accessioned2020-11-17T20:56:52Z
dc.date.available2020-11-17T20:56:52Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-11-17
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17729
dc.description.abstractCette thèse s’intéresse à l’asymétrie, en particulier, la contribution du secteur immobilier dans l’explication des asymétries macroéconomiques. La littérature s’accorde sur l’apport du secteur dans l’explication des fluctuations économiques, mais sa contribution dans l’analyse des asymétries économiques reste largement inexplorée. La thèse s’inscrit dans cette perspective en identifiant, dans le premier chapitre, le secteur immobilier comme une source de l’asymétrie macroéconomique. Dans un cadre empirique, le chapitre examine, à partir des données américaines sur la période T1-1980 - T4 2016, les réponses de la consommation aux changements de régime des prix des logements - les périodes de hausse et de baisse. Les régimes sont déterminés au moyen des modèles à changements de régime markovien. L’asymétrie est mesurée en contrastant les élasticités de la consommation à ces deux régimes. Les résultats obtenus montrent que la consommation est plus affectée lorsque les prix des logements baissent, en particulier lorsque la consommation est mesurée par les dépenses personnelles en biens non durables. Le deuxième chapitre de la thèse examine plus spécifiquement la contribution des coûts d’ajustement de l’investissement résidentiel dans l’explication de l’asymétrie macroéconomique identifiée dans le premier chapitre. L’investissement résidentiel est une forme d’investissement irréversible sujet à d’importants coûts d’ajustement en présence de chocs négatifs. Dans un cadre d’équilibre général avec des agents hétérogènes, le chapitre modélise cette asymétrie des coûts d’ajustement dans le secteur de construction des nouvelles maisons. Calibrées sur des données américaines, les simulations du modèle en fréquence annuelle trouvent des preuves de l’asymétrie en présence de coûts d’ajustement de l’investissement résidentiel. En présence d’un choc négatif, les coûts d’ajustement compensent la baisse significative de l’investissement résidentiel, avec comme corollaire une réaction significative des variables macroéconomiques telles que la consommation, l’emprunt, l’investissement non résidentiel, la production et l’offre de travail. Outre les coûts d’ajustement de l’investissement résidentiel, le troisième chapitre examine la portée de l’endettement des ménages pour l’asymétrie macroéconomique. L’accent est mis sur la dette des ménages en Finlande en particulier, car leur dette est principalement composée de prêts hypothécaires. En Finlande, le ratio de la dette sur les actifs des ménages demeure actuellement élevé. Dans une approche empirique utilisant des modèles non linéaires Smooth Transition Vector Auto-Regression (STVAR), le chapitre teste à partir des données allant de T1-1980 à T4-2016, la réaction de l’économie du pays à des chocs liés à l’endettement des ménages. L’économie est mesurée par le PIB, la consommation et le taux de chômage. Les résultats obtenus sont en faveur d’asymétries macroéconomiques - la réaction de l’économie aux chocs liés à l’endettement des ménages est plus importante en périodes de récession. En particulier, l’impact est plus marqué sur la consommation.fr
dc.description.abstractAbstract : This thesis focuses on asymmetry, in particular, the contribution of the housing sector in explaining macroeconomic asymmetries. The literature agrees on the contribution of the sector in explaining economic fluctuations, but its contribution in the analysis of economic asymmetries remains largely unexplored. The thesis fits into this perspective by identifying, in the first chapter, the real estate sector as a source of macroeconomic asymmetry. In an empirical framework, the chapter examines, using US data over the period Q1-1980 - Q4- 2016, the responses of consumption to changes in the housing price regime - both upward and downward periods. The regimes are determined using Markov regime-switching models. Asymmetry is measured by contrasting the elasticities of consumption under these two regimes. The results show that consumption is more affected when house prices fall. The second chapter of the thesis examines more specifically the contribution of residential investment adjustment costs in explaining the macroeconomic asymmetry identified in the first chapter. Residential investment is a form of irreversible investment subject to large adjustment costs in response to negative shocks. In a general-equilibrium framework with heterogeneous agents, the chapter models this asymmetry of adjustment costs in the new housing construction sector. Calibrated on U.S. data, the model’s annual frequency simulations find evidence of asymmetry in the presence of adjustment costs in residential investment. In the presence of a negative shock, adjustment costs compensate for the significant decline in residential investment, with a significant response from macroeconomic variables such as consumption, borrowing, non-residential investment, production, and labour supply. In addition to the adjustment costs of residential investment, the third chapter examines the importance of household debt for macroeconomic asymmetry. The focus is on household indebtedness in Finland in particular, as household debt is mainly composed of mortgages. In Finland, the ratio of household debt to assets currently remains high. Using an empirical approach based on non-linear smooth transition vector autoregression (STVAR) models, the chapter tests, using data from Q1-1980 to Q4-2016, the response of the Finnish economy to shocks related to household debt. The economy is in turn measured by GDP, consumption, and the unemployment rate. The results favour macroeconomic asymmetries, as the economy’s response to shocks related to household debt is greater during recessions. In particular, the impact is more pronounced on consumption.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Aminata Kanefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectFluctuations économiquesfr
dc.subjectAsymétriefr
dc.subjectSecteur immobilierfr
dc.subjectInvestissement résidentielfr
dc.subjectPrix des logementsfr
dc.subjectCoûts d'ajustement asymétriquesfr
dc.subjectNon-linéaritéfr
dc.subjectModèles à changement de régime markovienfr
dc.subjectSTVARfr
dc.subjectEndettement des ménagesfr
dc.subjectFinlandefr
dc.subjectEconomic fluctuationsfr
dc.subjectAsymmetryfr
dc.subjectHousingfr
dc.subjectResidential investmentfr
dc.subjectAsymmetric adjustment costsfr
dc.subjectHouse pricesfr
dc.subjectNon-linearityfr
dc.subjectMarkov regime-switching modelsfr
dc.subjectHousehold debtfr
dc.subjectFinlandfr
dc.titleSecteur immobilier et asymétries macroéconomiquesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineÉconomiquefr
tme.degree.grantorÉcole de gestionfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Aminata Kane
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Aminata Kane