Show simple document record

dc.contributor.advisorCarrier, Mathieu
dc.contributor.authorCharbonneau-Vigneault, Mariefr
dc.date.accessioned2020-11-16T17:36:26Z
dc.date.available2020-11-16T17:36:26Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-11-16
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17721
dc.description.abstractLa mobilité est un besoin fondamental pour l’être humain. Cependant, bien qu’il soit essentiel pour plusieurs raisons, le secteur des transports est la source de plusieurs conséquences négatives sur les sphères liées au développement durable (Boone, Greus, & Wee, 2009). Certaines municipalités québécoises, telles que Drummondville, Laval et Sherbrooke, ont adopté, au cours des dernières années, leur propre outil de planification stratégique de la mobilité durable. Ceci s’avère une solution potentielle aux nombreux enjeux générés par le secteur des transports. Toutefois, la réalisation et la mise en œuvre des plans de mobilité durable se caractérisent par certains enjeux. L’identification de ces enjeux a ainsi orienté la portée de cet essai. L’objectif principal de cet essai est d’analyser les plans de mobilité durable des villes de Drummondville, Laval et Sherbrooke afin de déterminer l’applicabilité des mesures de suivi proposées et de déterminer, s’il y a lieu, des recommandations permettant d’assurer la mise en œuvre de cet outil de planification à l’échelle municipale. L’analyse menée a permis de déceler que l’échelle municipale demeure un palier pertinent afin d’assurer une planification optimale de l’aménagement du territoire et des infrastructures de transports pour permettre l’atteinte des objectifs du développement durable. Cependant, le principal enjeu est d’assurer la réalisation du plan au fil de l’horizon de planification, notamment en raison de l’enjeu de l’acceptabilité sociale et de l’absence d’un nombre suffisant de mesures de suivi. De ce fait, il est possible de proposer des recommandations permettant d’assurer le lien de confiance entre la ville et les acteurs, ce qui est primordial pour l’opérationnalisation du plan d’action. Parmi les recommandations proposées, notons, premièrement, la nécessité de suivre une méthodologie cohérente pour la réalisation du plan et, deuxièmement, de consulter au bon moment les parties prenantes. Ceci permet d’asseoir le plan sur une démarche cohérente et facilitant l’adhésion de l’ensemble des parties prenantes. Troisièmement, il est proposé de mettre sur pied un comité de suivi et, quatrièmement, de mettre de l’avant des orientations, des objectifs et des actions spécifiques, mesurables et réalistes. Ces deux recommandations facilitent le suivi du plan de mobilité durable et son plan d’action. Cinquièmement, les municipalités doivent arrimer leurs différents documents de planification et les politiques gouvernementales afin de favoriser la cohérence et l’arrimage entre leurs propres outils avec ceux des paliers décisionnels supérieurs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie Charbonneau-Vigneaultfr
dc.subjectMobilité durablefr
dc.subjectPlanification stratégiquefr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectAménagement durablefr
dc.subjectDépendance à l'automobilefr
dc.subjectDéplacementsfr
dc.subjectTransport collectiffr
dc.subjectTransport actiffr
dc.titleAnalyse des plans de mobilité durable des villes de Drummondville, Laval et Sherbrookefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record