Show simple document record

Other titre : Use of variants of the Max b-HLH-LZ domain to deliver interfering RNA and to inhibit the activity of the Myc oncogene

dc.contributor.advisorLavigne, Pierre
dc.contributor.advisorSarret, Philippe
dc.contributor.authorRoy, Vincentfr
dc.date.accessioned2020-10-26T20:03:44Z
dc.date.available2020-10-26T20:03:44Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-10-26
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17686
dc.description.abstractLe réseau de facteurs de transcription Myc/Max/Mad comporte plusieurs membres qui contiennent tous un domaine de liaison à l’ADN et de dimérisation appelé b-HLH-LZ. De ce domaine, la région basique est la principale responsable de la liaison à l’ADN tandis que le HLH-LZ permet la dimérisation de façon spécifique et peut stabiliser le dimère formé. De ce réseau, il est possible de dire que Max est le membre central puisqu’il est généralement accepté qu’il doive dimériser avec Myc ou Mad pour que ceux-ci puissent remplir leurs fonctions. Pour Myc, il s’agit dans la majeure partie des cas d’activer la transcription de ses gènes cibles, c’est-à-dire les gènes ayant un E-box dans leur promoteur. Lorsque ce facteur de transcription est dérégulé, ce qui pourrait survenir dans environ 70 % des cancers, il occupe les promoteurs de gènes spécifiques ou non et active leur transcription de façon dérégulée. Max, par sa capacité à former des hétérodiméres avec Myc permet à ce dernier d’activer la transcription, il peut aussi homodimériser et agir de manière compétitive avec l’hétérodimère pour l’occupation des sites promoteurs et ainsi empêcher leur activation. Des travaux réalisés par l’équipe du Pr Lavigne ont démontré que le b-HLH-LZ de Max a la capacité de pénétrer à l’intérieur des cellules cibles par endocytose et d’inhiber l’activité transcriptionnelle de Myc. Des résultats non publiés ont aussi démontré qu’un variant de ce domaine b-HLH-LZ possède la capacité à livrer un court fragment d’ARN mais que cet ARN demeure piégé dans les endosomes. D’autres variants du domaine b-HLH-LZ de Max ont été générés, purifiés et caractérisés par dichroïsme circulaire pour leur capacité à lier l’ARN. Ces variants de Max ont par la suite été testés pour leurs effets inhibiteurs sur la prolifération cellulaire et analysés par microscopie confocale pour leur capacité à délivrer un ARN couplé à un fluorophore au niveau cytoplasmique. Les variants de Max ayant la capacité à délivrer un ARN interférent ont par la suite été utilisés pour essayer d’effectuer une invalidation génique du récepteur chimiokinergique CCR2 dans un modèle cellulaire. Il a été possible d’obtenir des variant du domaine b-HLH-LZ de Max permettant la livraison d’un ARN interférent aux cellules cibles et certains de ces variants ont aussi montré un effet sur la prolifération des cellules cancéreuses. Il a cependant été impossible de produire un variant de Max ou de trouver des conditions permettant l’obtention d’un effet sur le niveau d’ARNm du gène cible. Ces travaux ont néanmoins permis de jeter les bases pour la conception d’un vecteur de livraison d’ARN interférents basé sur le domaine b-HLH-LZ de Max et l’interaction potentielle de Max endogène et de l’ARN.fr
dc.description.abstractThe Myc/Max/Mad transcription factor network is comprised of a range of members, each one of them having a DNA binding and dimerization domain termed b-HLH-LZ. From that domain, the basic region is key in mediating DNA binding, whereas the HLH-LZ is responsible for the specific dimerization and imparts stability to the formed dimer. It is generally accepted that dimerization with Max is required by either Myc or Mad for them to complete their functions, indicating that Max exerts a central role in this network. For Myc, those functions are mostly the transcriptional activation of its target genes, i. e. genes having an E-box in their promoter. When deregulated, which is believed to happen in up to 70% of all cancers, Myc starts to occupy non-specific promoter sites in addition to its specific binding sites, thus activating the transcription of its target genes as well as other non-desired ones in a deregulated fashion. By its capacity to form heterodimers with Myc, Max modulates the transcriptional activity of Myc. However, Max can also form homodimers and thus compete with the heterodimers for promoter occupancy and then inhibit their functional activity. Previous work realized by the team of Prof. Lavigne has shown the Max b-HLH-LZ can enter into cells by endocytosis and inhibit Myc transcriptional activities. Unpublished results have also shown the ability of a variant of the Max b-HLH-LZ to carry siRNA inside cells, that siRNA seeming not properly released after entry. Starting from there, more b-HLH-LZ variants were generated, purified and evaluated by circular dichroism for their ability to bind RNA. Those Max variants were then tested for their ability to inhibit cell proliferation and their capacity to deliver a fluorescent labeled RNA into the cytoplasm using confocal microscopy. Max variants determined to be able to deliver siRNA were then assessed by qPCR for their ability to knockdown the chemokine receptor CCR2 in a cellular model. Using this approach, it was possible to identify b-HLH-LZ variants of Max carrying siRNA to target cells and to show their ability to inhibit cancer cell proliferation. Unfortunately, it was not possible to obtain a variant of the Max b-HLH-LZ or to find conditions leading to a knockdown of the CCR2 target gene. Nevertheless, this work helps lay the foundation for the use of a Max variant as an RNA delivery vector and the possible interaction of endogenous Max with RNA.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Vincent Royfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/ca/*
dc.subjectARN interférentsfr
dc.subjectb-HLH-LZfr
dc.subjectMaxfr
dc.subjectMycfr
dc.subjectRNA interferencefr
dc.subjectCancerfr
dc.titleUtilisation de variants du domaine b-HLH-LZ de Max pour la livraison d’ARN interférents et l’inhibition de l’oncogène Mycfr
dc.title.alternativeUse of variants of the Max b-HLH-LZ domain to deliver interfering RNA and to inhibit the activity of the Myc oncogenefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiochimiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Vincent Roy
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Vincent Roy