Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Marie
dc.contributor.authorGroleau, Hugues
dc.date.accessioned2020-09-18T16:49:52Z
dc.date.available2020-09-18T16:49:52Z
dc.date.created1995
dc.date.issued1995
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17548
dc.description.abstractLa valorisation de boues de stations d'épuration municipales en milieu agricole offre plusieurs avantages. La matière organique ainsi que les éléments fertilisants contenus dans ce matériau contribuent à améliorer la croissance des plantes ainsi que les propriétés physiques du sol. De plus, la valorisation agricole des boues offre une alternative à l'élimination d'un matériau embarrassant, ce qui lui donne une valeur ajoutée. Cependant, les boues peuvent contenir des pathogènes comme les virus, les bactéries, les helminthes, les protozoaires et les champignons. Dans les zones particulièrement industrialisées, s'ajoutent à ceci des métaux lourds et des composés organiques de synthèse pouvant s'accumuler dans le matériel vivant. Il faut donc considérer que l'utilisation de ces boues à des fins de valorisation entraîne certains risques de contamination dont le plus important touche aux humains. Dans le but de minimiser ces risques, le Gouvernement du Québec a produit un document qui établit les normes à suivre pour effectuer la valorisation des boues en milieu agricole. Mon travail consiste donc à examiner ces normes et à identifier des contaminants pouvant présenter un risque pour la santé des humains. Les informations compilées par cette étude démontrent que les risques pour la santé humaine sont faibles, à condition que les normes de valorisation québécoise soient respectées. L'analyse moyenne des boues de la région de l'Estrie a été passée en revue de façon à travailler avec un cas pratique. Cette analyse permet d'affirmer que environ la moitié des stations d'épuration de l'Estrie produisent des boues qui répondent aux normes de valorisation québécoises. Si seulement les boues respectant les critères du guide de bonnes pratiques sont valorisées, j'en conclus que la santé des Estriens n'est nullement menacée aux endroits utilisant les boues résiduaires à des fins agricoles ou sylvicoles.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Hugues Groleau
dc.subjectBoues d'épuration (Engrais)
dc.subjectSalubrité publique
dc.titleRelation entre santé humaine et valorisation des boues de station d'épuration en milieu agricole
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record