Show simple document record

dc.contributor.advisorMalo, Marie
dc.contributor.authorGingras, Roxannefr
dc.date.accessioned2020-09-15T14:23:22Z
dc.date.available2020-09-15T14:23:22Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-09-15
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17507
dc.description.abstractMalgré les récents efforts consentis à expliquer le développement des individus par le coaching, le vécu subjectif du coach a peu retenu l’attention des chercheurs jusqu’à présent. Différemment, plusieurs études en psychothérapie soulignent la contribution du thérapeute à l’explication des effets de ce type d’intervention individuelle (Wampold, Baldwin, Holtforth, & Imel, 2017). À la lumière de ces données probantes, la présente recherche a pour objectif de tester une modélisation qui se fonde sur certains principes clés de la vision totaliste du contre-transfert (Gabbard, 2001; Heimann, 1950; Racker, 2007) et la théorie sociocognitive de Bandura (1997, 2006, 2012). Plus précisément, elle explore l’effet indirect du sentiment d’impuissance relatif au contre-transfert vécu par le coach sur le sentiment d’efficacité personnelle perçu par le coaché en passant par l’alliance de travail. Jumelés à un coach, 190 membres du personnel-cadre d’une multinationale manufacturière ont pris part à 7 séances de coaching et ont répondu à des instruments de mesure validés. Les résultats des analyses de médiation fournissent un appui au modèle proposé. Alors que l’étude fait ressortir un lien direct non significatif entre le sentiment d’impuissance relatif au contre-transfert et le sentiment d’efficacité personnelle, un effet médiateur de l’alliance de travail est observé sur la précédente relation. Pour alimenter leur réflexion quant à l’expérience client en coaching, les praticiens autant que les chercheurs bénéficient donc de nouvelles données qui mettent en exergue l’importance de s’attarder au vécu du coach et à l’alliance de travail établie avec le coaché.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Roxanne Gingrasfr
dc.subjectSentiment d'impuissancefr
dc.subjectContre-transfertfr
dc.subjectAlliance de travailfr
dc.subjectSentiment d'efficacité personnellefr
dc.subjectCoachingfr
dc.titleEst-ce que les réactions du coach participent à l'expérience de son client? L'effet du sentiment d'impuissance relatif au contre-transfert sur l'alliance de travail et le sentiment d'efficacité personnelle du coachéfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record