Show simple document record

dc.contributor.advisorGendron, Louis
dc.contributor.authorBlouin, Sylviefr
dc.date.accessioned2020-06-05T15:34:04Z
dc.date.available2020-06-05T15:34:04Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-06-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17133
dc.description.abstractLa douleur chronique est souvent traitée au moyen de composés opioïdergiques ciblant le récepteur opioïde mu (MOP), et qui dans la grande majorité des cas est aussi associé au développement d’effets secondaires débilitants. En revanche, lorsqu’étudié chez la souris, le récepteur opioïde delta (DOP) provoque des effets analgésiques en plus d’effets anxiolytiques et antidépresseurs, ce qui en fait une cible potentielle réellement intéressante. Cependant, ces effets observés pourraient être différents de ceux observables chez l’humain puisque le patron d’expression du DOP chez la souris n’est pas le même chez l’être humain. Pour pouvoir extrapoler chez l’humain les effets potentiels de nouveaux analgésiques ciblant le DOP, il est essentiel de développer un meilleur modèle d’étude. Le profil d’expression chez l’humain semble se limiter principalement aux afférences primaires et, en moindre concentration, dans quelques régions du cerveau. Donc, nous avons décidé de développer une souris transgénique qui nous permettrait d’exprimer le DOP préférentiellement dans les afférences primaires, en excluant l’expression du récepteur dans les neurones de la moelle épinière. Pour parvenir à ce résultat, nous avons croisé une souris AdvillinCreERT2 avec une souris STOP-FlagDOP. Advillin est un promoteur permettant l’expression de la protéine recombinante Cre dans les neurones sensoriels périphériques. ERT2 (récepteur œstrogène humain modifié) permet l’accès de la Cre au noyau à la suite de son activation par le Tamoxifène. La présence de la Cre recombinase permettra de retirer la cassette d’arrêt d’expression encadré par deux sites loxP. Cette action permettra la réexpression du récepteur dans les afférences primaires, mais pas dans les neurones de la moelle épinière ni les neurones efférents moteurs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Sylvie Blouinfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.5/ca/*
dc.subjectVon Freyfr
dc.subjectHargreavesfr
dc.subjectAdvillinCreERT2fr
dc.subjectFLAGfr
dc.subjectSouris transgéniquefr
dc.subjectAfférences primairesfr
dc.subjectRécepteur opioïde deltafr
dc.subjectDouleur chroniquefr
dc.titleLe rôle du récepteur opioïde delta dans les afférences primairesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePhysiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Sylvie Blouin
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Sylvie Blouin