Show simple document record

dc.contributor.advisorBoisclair, Isabelle
dc.contributor.authorAudit-St-Cyr, Jérômefr
dc.date.accessioned2020-05-27T19:35:39Z
dc.date.available2020-05-27T19:35:39Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-05-27
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17096
dc.description.abstractCe mémoire de recherche-création est tout d’abord né d’un questionnement : que signifie « être un homme » dans la société québécoise contemporaine? Sommes-nous encore sous l’emprise de la vision traditionnelle de la masculinité associée aux hommes pourvoyeurs et protecteurs qui se doivent de réprimer les traits généralement associés à la féminité? Présenté en deux parties, une création romanesque et une analyse, ce mémoire se veut être une réflexion sur la représentation des masculinités dans la littérature actuelle. La première partie est constituée de chapitres tirés d’un roman choral intitulé L’appel du vide dont l’écriture fût nourrie par les questionnements sur les masculinités contemporaines et le caractère construit des identités. Cette œuvre présente l’histoire de Mathieu, de son fils Laurent et de sa mère (et grand-mère de Laurent) Louise. En perte de repères et évoluant dans une cellule familiale à reconstruire, ces trois personnages centraux doivent apprendre à composer avec la perte d’un être cher, mais surtout avec les questions (identitaires, relationnelles, etc.) qui les habitent depuis cet évènement. La deuxième partie présente une recherche portant sur deux romans québécois écrits par des hommes, Nord Alice de Marc Séguin et Gabriel est perdu de Julien Roy, et analyse les représentations de la masculinité dans ces derniers afin de déterminer s’ils présentent de nouvelles configurations possibles de l’être-homme et des rapports entre les sexes ou s’ils perpétuent des modèles virils traditionnels. Pour ce faire, cette analyse s’appuie sur trois lieux déterminants (personnels ou relationnels) dans la construction des identités sexuelles : l’autoréflexivité identitaire des personnages masculins (Badinter 1992 ; Butler 2006), les relations homosociales masculines (Connell 2005 ; Thiers-Vidal 2010) et la présence de personnages féminins sous l’angle de la coprésence des modèles et celle des relations entre les sexes (Lahire 2001). La dernière partie de ce mémoire revient sur l’expérience de création et soulève les liens, explicites et implicites, qui existent entre cette dernière, la recherche effectuée et les questionnements personnels qui ont servi de point de départ à ce projet.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jérôme Audit-St-Cyrfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectJulien Royfr
dc.subjectMarc Séguinfr
dc.subjectMasculinitéfr
dc.subjectVirilitéfr
dc.subjectIdentités sexuellesfr
dc.subjectHomosocialitéfr
dc.subjectLittérature québécoisefr
dc.subjectCréation littérairefr
dc.titleL’appel du vide (création romanesque), suivi de L’identité masculine : Redéfinir ou perpétuer? Représentations de la masculinité dans Gabriel est perdu de Julien Roy et Nord Alice de Marc Séguinfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Jérôme Audit-St-Cyr
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Jérôme Audit-St-Cyr