Show simple document record

dc.contributor.advisorGoulet, Sonia
dc.contributor.authorPoirier, Nancyfr
dc.date.accessioned2020-05-12T17:45:51Z
dc.date.available2020-05-12T17:45:51Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-05-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17021
dc.description.abstractLes troubles bipolaires (TB) touchent environ 2 % de la population. Ils se caractérisent par des phases d’hypomanie et/ou manie, ainsi que des phases dépressives. Les troubles anxieux constituent une des comorbidités les plus prévalentes chez les patients souffrant de TB. L’anxiété peut être divisée en deux catégories : psychique et somatique. Certaines interventions psychothérapeutiques telles la TCC se sont montrées efficaces pour aider les personnes souffrant de TB avec anxiété qui font face à des symptômes résiduels ou réfractaires aux traitements pharmacologiques usuels. Les thérapies basées sur la pleine conscience (mindfulness) sont de plus en plus reconnues pour leur efficacité à améliorer le profil psychologique chez des populations cliniques diversifiées. En particulier, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (Mindfulness-Based Cognitive Therapy ou MBCT) pourrait aider, chez les patients avec TB, à éviter les rechutes thymiques et à diminuer les symptômes anxieux. Les mécanismes d’action du MBCT qui ont été proposés jusqu’à présent incluent l’acceptation de l’expérience, la décentration des processus ruminatifs, l’identification des symptômes précurseurs de la rechute et la mise sur pied d’un plan d’action pour faire face à ces premiers symptômes. Ce mémoire doctoral vise, dans un premier temps, à étudier l'efficacité du MBCT chez un groupe de patients avec TB en prenant en compte la comorbidité anxieuse. L’objectif principal était d’évaluer les effets post-MBCT, par comparaison avec les mesures recueillies durant la phase prétraitement et pendant le programme, sur les symptômes d’anxiété psychique et somatique. L’objectif secondaire était d’évaluer les effets du MBCT sur certaines variables associées à l’anxiété dont la qualité de vie, la qualité globale du sommeil, ainsi que sur les symptômes dépressifs et hypomaniaques. Dans le cadre d’un protocole quasi-expérimental, des mesures pré-MBCT, aux deux semaines et post-MBCT ont montré que l’intervention de groupe de huit semaines auprès des participants (n = 24) a un effet positif significatif sur l’anxiété psychique mais non sur l’anxiété somatique. Des effets positifs sur la dépression et les symptômes hypomaniaques sont aussi observés, mais dans une moindre mesure. D’autres mesures pré-, mi- et post-MBCT ont aussi montré un effet positif significatif sur la qualité du sommeil et la qualité de vie. L’originalité de ce mémoire doctoral réside dans le fait de distinguer l’anxiété psychique et somatique chez les personnes souffrant de TB. Malgré l’absence de groupe contrôle et la taille modeste de l’échantillon (n = 24), l’étude a permis de constater que le MBCT s’avère une intervention utile pour la gestion de l’anxiété psychique comorbide des TB.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Nancy Poirierfr
dc.subjectTroubles bipolairesfr
dc.subjectPleine consciencefr
dc.subjectAnxiétéfr
dc.subjectTraitementfr
dc.titleLes effets de la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT) sur l’anxiété psychique et somatique comorbide d’une clientèle souffrant de troubles bipolairesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record