Show simple document record

dc.contributor.advisorBienvenue, Louise
dc.contributor.authorBeauchemin,Philippefr
dc.date.accessioned2020-05-08T15:27:19Z
dc.date.available2020-05-08T15:27:19Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-05-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/17015
dc.description.abstractAu Québec, la création des collèges d’enseignement général et professionnel (cégeps) en 1967, représente véritablement un tournant important dans l’histoire éducative. En effet, cette institution unique au monde est l’un des grands fleurons de la Révolution tranquille. Il fut pensé et réfléchi de façon à offrir au plus grand nombre (indépendamment du genre et du revenu) une éducation supérieure de qualité devant donner à une génération les outils nécessaires pour compléter la modernisation du Québec. Ces lieux de savoirs se sont, au cours des années 1967 à 1970, dispersés sur l’ensemble du territoire québécois couvrant même les régions les plus éloignées. Ainsi, les cégeps ont non seulement permis d’offrir un meilleur accès à l’éducation, mais aussi de stimuler les petites communautés en devenant des pôles de développement régionaux. À partir de l’observation de cas du cégep de La Pocatière, le présent mémoire tente de répondre à la question générale suivante : Dans quelle mesure la création des cégeps a-t-elle permis le développement des régions éloignées du Québec entre 1967 et 1993 ? Pour répondre à cette question, nous déterminons d’abord les raisons qui ont favorisé la création des cégeps. Cet exercice permet de réaliser que le facteur géographique fut au centre des réflexions des penseurs du système d’éducation moderne. Ensuite, nous avons pu mettre la lumière sur le rôle déterminant des comités organisationnels locaux en nous intéressant à la mise en place du réseau des cégeps. Ces comités ont été des acteurs majeurs dans la distribution de ces établissements sur le vaste territoire. Enfin, par l’analyse des rapports annuels du cégep de La Pocatière, nous contribuons à comprendre de quelle façon ce dernier participe au développement de sa communauté d’un point de vue économique, culturel et communautaire.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Philippe Beaucheminfr
dc.rightsAttribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/ca/*
dc.subjectÉducationfr
dc.subjectCégepfr
dc.subjectRapport Parentfr
dc.subjectRévolution Tranquillefr
dc.subjectRégionfr
dc.titleLe Cégep et le développement des régions éloignées du Québec : le cas du Cégep de La Pocatièrefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Philippe Beauchemin
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Philippe Beauchemin