Show simple document record

dc.contributor.advisorThérien, Normand
dc.contributor.authorRiverin, Jean-François
dc.date.accessioned2020-04-30T15:32:31Z
dc.date.available2020-04-30T15:32:31Z
dc.date.created1993
dc.date.issued1993
dc.identifier.isbn0315899883
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16958
dc.description.abstractLa création de réservoirs hydroélectriques entraine l'inondation de grandes superficies supportant une biomasse variée. De plus, le cycle hydraulique d'un réservoir est grandement différent des conditions qui règne chez un lac naturel. Les fluctuations des niveaux d'eau vont exposer la biomasse submergée à différentes conditions de submergence périodique que l'on nomme marnage. Une étude a été mené afin de déterminer si l'exposition de substrats à des conditions de submergence périodique pourrait influencer les taux de décomposition de celle-ci. Deux types de substrats représentatifs des régions boréales furent utilisés; soit la mousse de sphaigne et la couche d'humus de l'horizon superficiel d'un sol dénudé de sa végétation de parterre. Les scénarios de submergence périodique consistaient en des scénarios de submergence permanente, de gel/dégel, de séchage partiel (80% d'humidité) avec maturation hors cuve de 15 et 30 jours et de séchage complet des échantillons entre les périodes de submergence. Une durée totale de submergence de 225 jours fut atteinte. Nous avons observé qu'à court terme (< 5 cycles de submergence périodique), le séchage partiel et complet augmentait les taux de relargage par un facteur de 2 pour les sols et par 10 pour la mousse de sphaigne. A long terme, il n'y avait pas de différence significative entre les taux de relargage. L'effet du pH sur les taux de décomposition fut aussi examiné. Le passage de conditions légèrement acides (pH=4,25) à celles presque de la neutralité (pH=6,85) augmenta par un facteur de 2 les taux de relargage de l'humus soumis à la submergence permanente et au séchage complet et par un facteur de 5 pour la mousse de sphaigne avec submergence permanente. Nous n'avons observé aucun effet sur la mousse de sphaigne pour le séchage complet. Mots clés: Décomposition, réservoir, humus, mousse de sphaigne, séchage, gel/dégel
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean-François Riverin
dc.subjectÉcologie des réservoirs
dc.subjectRéservoirs (Lacs)
dc.subjectMarnage
dc.subjectSphaignes
dc.titleÉtude des taux de décomposition de la mousse de sphaigne et de l'humus d'un sol soumis à diverses conditions de submergence
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGénie chimique
tme.degree.grantorFaculté de génie
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc. A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record