Show simple document record

dc.contributor.advisorBrzezinski, Ryszard
dc.contributor.authorLamoureux, Maryse
dc.date.accessioned2020-04-17T19:43:19Z
dc.date.available2020-04-17T19:43:19Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.isbn0315819634
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16847
dc.description.abstractLeuconostoc oenos est la bactérie la plus fréquemment rencontrée lors de la fermentation malolactique (FML) des vins et la plus intéressante sur le plan organoleptique. Il faut caractériser et reconnaître les souches utilisées industriellement pour définir la qualité et améliorer l'efficacité des ferments. Nous avons choisi d'effectuer l'étude d'un échantillonnage représentatif de 41 souches provenant de plusieurs parties du monde et performantes pour la FML. L'analyse de la structure du chromosome de ces bactéries a été faite en utilisant des techniques de biologie moléculaire. Suite à l'hydrolyse de l'ADN par des enzymes de restriction appropriés, l'électrophorèse à champs pulsés permet de séparer de gros fragments d'ADN. Puisque le G+C% de l'espèce est de 39 mole %, il a fallu utiliser des enzymes reconnaissant spécifiquement des séquences composées surtout de guanines ou de cytosines tels que Not l, Sfi I et Apa l. Les profils de restriction obtenus n'ont pas mis en évidence de différences entre les souches. Par électrophorèse classique avec 19 enzymes de restriction qui coupent fréquemment le chromosome, seulement l'enzyme Hin dlll a mis en évidence une variabilité dans la zone entre 9 et 23 kb, ce qui a permis de former 30 groupes de restriction pour nos 41 souches. Pour simplifier l'analyse des profils de restriction, l'ADN qui code pour l'ARNr est fréquemment utilisé comme sonde universelle pour l'identification de bactéries. Avec cette sonde seulement deux gènes de l'ARNr 16S ont été mis en évidence et les profils d'hybridation observés restent très homogènes. Pour obtenir une sonde discriminante, des fragments identifiés comme variables entre les souches ont été clonés. Des 170 transformants obtenus, dix ont été sélectionnés pour des expériences d'hybridation. Les profils d'hybridation obtenus se sont montrés similaires entre les souches étudiées. Cette étude a démontré l'homogénéité du génome de L oenos. Cependant les profils de restriction Hin dlll ont permis de distinguer la majorité des souches entre elles.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Maryse Lamoureux
dc.subjectLeuconostoc oenos
dc.subjectSondes ADN
dc.subjectMicrobiologie
dc.titleReconnaissance des souches de Leuconostoc oenos à l'aide des profils de restriction et des profils d'hybridation
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record