Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Marie
dc.contributor.advisorLapierre, Louise
dc.contributor.authorCusson, Brigitte
dc.date.accessioned2020-04-17T13:27:38Z
dc.date.available2020-04-17T13:27:38Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16821
dc.description.abstractL'introduction de la moule zébrée (Dreissena polymorpha, Pallas) en Amérique du Nord se serait vraisemblablement produite en 1985 dans les Grands Lacs. D. polymorpha a connu, depuis, une prolifération excessive, atteignant le fleuve Saint­Laurent en 1988 ou 1989. La section Évaluation des Écosystèmes du Centre Saint­Laurent d'Environnement Canada a étudié à l'été 1991 la distribution et l'abondance de ce mollusque bivalve dans le fleuve, entre Cornwall et Lévis. L'étude a permis d'effectuer des mesures directes quantitatives et semi­quantitatives d'organismes fixés à des substrats solides, sur des transects ainsi que des murets artificiels dans le fleuve Saint-Laurent, entre 0 et 5 mètres. La stratégie d'échantillonnage comprenait une stratification par classe de profondeur, et par type de substrat. On semble assister à la phase initiale de colonisation de D. polymorpha. En effet, les travaux d'échantillonnage subaquatique réalisés confirment la présence des moules dans le fleuve, les densités étant toutefois très faibles: elles varient de 0 à 18,5 moules m ̄² en moyenne. Les stations de Melocheville, Tracy et Port de Bécancour, toutes trois des murets en régions portuaires, ont des densités de moules zébrées significativement plus importantes que les autres stations. Les données semi-quantitatives prises sur différents substrats indiquent que les moules unionides indigènes, de même que le ciment seraient éventuellement les plus colonisés. Les longueurs moyennes varient entre 11,37 et 18,77 mm. La seule exception est une moule de 28,40 mm à Cornwall. Les plus petites moules n'étaient généralement pas retrouvées à la période d'échantillonnage en juillet et août. En septembre et octobre, en-dehors des périodes d'échantillonnage, des petites moules ont été vues en grande quantité. Un bio-monitoring de la colonisation devra se poursuivre afin de suivre l'évolution de la situation.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Brigitte Cusson
dc.subjectDreissénidés
dc.subjectMoule zébrée
dc.titleDistribution et abondance des populations de moules zébrées (Dreissena polymorpha) fixées à des substrats solides du fleuve Saint-Laurent à l'été 1991
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record