Show simple document record

dc.contributor.advisorGousse-Lessard, Anne-Sophie
dc.contributor.authorAyotte, Catherinefr
dc.date.accessioned2020-03-19T14:12:08Z
dc.date.available2020-03-19T14:12:08Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-03-19
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16784
dc.description.abstractL’inertie politique provinciale, fédérale et internationale en matière de lutte aux changements climatiques provoque des conséquences désastreuses tant pour l’humain que pour l’environnement. Malgré le consensus scientifique quant à l’urgence d’agir, la classe politique ne semble pas alarmée par la situation. Dans une vision de lutte pour la justice sociale et l’équité intergénérationnelle, des jeunes de partout sur la planète se mobilisent pour revendiquer des actions concrètes de la part des instances gouvernementales dans ce dérèglement climatique. Il apparaît donc qu’une mobilisation citoyenne forte reste l’un des seuls espoirs pour inciter la mise en place de mesures politiques radicales et à la hauteur de l’urgence. En ce sens, il est pertinent de comprendre les motifs qui mènent à l’engagement environnemental de ces jeunes afin d’assurer les conditions favorables à l’émergence de cet engagement politique chez d’autres jeunes. Dans cette optique, cet essai aborde, d’une part, les déterminants psychosociaux de l’engagement environnemental des jeunes. D’autre part, cet ouvrage présente le rôle de l’éducation relative à l’environnement pour développer cet engagement politique. Ensuite, inspirée de ces cadres théoriques, une étude de cas exploratoire auprès de jeunes engagés au sein de l’organisme ENvironnement JEUnesse est réalisée. À la lumière de ces recherches et de cette étude de cas exploratoire, des recommandations applicables dans le cadre formel et non formel de l’éducation sont proposées afin de favoriser le plein épanouissement de l’engagement environnemental des jeunes. Notamment, cet ouvrage propose de repenser notre maison de vie pour mieux y intégrer l’environnement naturel afin d’assurer une plus grande exposition des humains au monde naturel. Aussi, offrir les conditions à l’exercice et le développement d’une population plus réflexive est suggéré par l’intégration d’une éducation relative à l’environnement axée sur la philosophie et le politique au sein des milieux éducatifs. Également, les apprentissages politiques des jeunes doivent être valorisés dans la société en offrant la possibilité de les appliquer. L’émergence de l’éducation relative à l’environnement semble une solution exhaustive pour favoriser l’engagement environnemental des jeunes dans la chose publique. Ces conditions semblent idéales pour forger une écocitoyenneté forte et émancipatrice de la jeunesse québécoise.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Catherine Ayottefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectCrise climatiquefr
dc.subjectChangements climatiquesfr
dc.subjectEngagement environnementalfr
dc.subjectEngagement politiquefr
dc.subjectMilitantismefr
dc.subjectÉcocitoyennetéfr
dc.subjectÉducation relative à l'environnementfr
dc.titleEngagement politique des jeunes dans la lutte aux changements climatiques : rôle de l’éducation relative à l’environnementfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Catherine Ayotte
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Catherine Ayotte