Show simple document record

dc.contributor.advisorTalbot, Brian Geoffrey
dc.contributor.authorDesnoyers, Serge
dc.date.accessioned2020-03-02T13:54:21Z
dc.date.available2020-03-02T13:54:21Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16737
dc.description.abstractL'objectif de cette étude était de produire des anticorps contre un adduit pyridyloxobutyl-protéine. Cet adduit est généré lors de la biotransformation des nitrosamines dérivées de la nicotine. Le dosage de cet adduit pourrait permettre l'évaluation de la susceptibilité d'un fumeur à développer un cancer par le tabagisme. Nous avons utilisé deux méthodes différentes d'hapténisation et deux types de porteurs différents. La méthode d'hapténisation par le 4-(carbethoxynitrosamino)-1-(3-pyridyl)-1-butanone génère des adduits de type pyridyloxobutyl mais induit aussi un changement dans le point isoélectrique de la molécule porteuse. Par contre, l'hapténisation par le 4-carboxy-1-(3- pyridyl) butanone génère des adduits de type pyridyldioxobutyl sans affecter le point isoélectrique de la molécule porteuse. Les conjugués haptène-porteur, une fois injectés dans les animaux induisent deux types de réponses anticorps: T-dépendant et/ou T-indépendant, selon l'animal et le type de porteur utilisé. Les anticorps produits sont de type anti-pyridyloxobutyl et anti-pyridyldioxobutyl. Les anticorps anti­pyridyloxobutyl et anti-pyridyldioxobutyl sont capables de reconnaître des protéines portant des adduits pyridyloxobutyl. De plus, il est possible de reconnaître avec ces anticorps des métabolites de la 4-(méthylnitrosamino)-1-(3-pyridyl)-1-butanone, une nitrosamine spécifique du tabac. Il n'a pas cependant été possible de reconnaître de tels adduits ou métabolites dans les protéines sériques d'animaux traités à la 4-(méthylnitrosamino)-1-(3-pyridyl)­1-butanone ou chez un fumeur. Cependant, il serait possible, en principe, d'utiliser ce type d'anticorps dans des tests immunochimiques pour mesurer la dose biologique effective des adduits pyridyloxobutyl, et ainsi être utilisé en épidémiologie moléculaire des maladies reliées au tabagisme. Il faudrait, par contre, augmenter le niveau de sensibilité de détection de ces tests immunochimiques pour qu'ils soient applicables à la dosimétrie humaine. Pour ce faire, la production d'anticorps monoclonaux anti-pyridyloxobutyl ou polyclonaux de haute affinité, devrait pallier à ce problème.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Serge Desnoyers
dc.subjectMarqueurs tumoraux
dc.subjectNitrosamines
dc.titleProduction et caractérisation d'anticorps reconnaissant un adduit pyridyloxobutyl-protéine généré lors de la biotransformation des nitrosamines dérivées de la nicotine
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record