Show simple document record

dc.contributor.advisorLedoux, Michel
dc.contributor.authorGodin, Patrice
dc.date.accessioned2020-02-28T20:49:30Z
dc.date.available2020-02-28T20:49:30Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16680
dc.description.abstractLes déchets dangereux domestiques (DDD) représentent environ 1% du total des ordures ménagères. Leur utilisation à la maison et leur concentration dans les sites d'enfouissement comportent des risques de contamination de l'environnement et risques pour la santé. Afin de pallier cette situation, les municipalités québécoises, qui sont responsables de la gestion des déchets sur leur territoire, ont commencé à organiser, il y a approximativement cinq ans, des collectes de DDD. Cependant, à cause des coûts élevés relatifs au transport et à la disposition de ces déchets, les gouvernements mun1c1paux ont ralenti leur dynamisme dans l'utilisation de cette nouvelle méthode de gestion plus respectueuse de l'environnement. Puisque la législation, fédérale ou provinciale, n'exige pas que les DDD soient gérés de façon à respecter l'environnement, il est essentiel de trouver des modes alternatifs de gestion qui inciteront les municipalités à y prendre part. La présente étude compare quatre types de gestion alternative, lesquels sont reliés à l'implantation d'un centre de transfert de déchets dangereux. Ce dernier, dont l'instigateur est un comité d'intervenants régionaux, serait implanté dans la ville de Sherbrooke. Les quatre modes de gestion analysés sont la collecte de DDD à domicile sur appel, la collecte sélective de porte à porte, le dépôt permanent et fixe avec opérations simples de tri et d'empaquetage, et le jumelage du centre de transfert et des journées de collecte. Chacun de ces modes comporte des avantages et inconvénients à court, moyen et long terme. Il ressort toutefois qu'un centre permanent de gestion constitue un pré­requis pour une gestion économiquement et environnementalement rentable des DDD. La présente étude recommande d'ailleurs qu'un centre permanent soit implanté dans chacune des régions administratives du Québec.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Patrice Godin
dc.subjectDéchets dangereux
dc.subjectÉlimination
dc.subjectQuébec (Province)
dc.titleCollectes de déchets dangereux domestiques : situations actuelles et perspectives de développement
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record