Show simple document record

dc.contributor.advisorNarasiah, Subba K.
dc.contributor.authorZagury, Gérald
dc.date.accessioned2020-02-28T20:49:24Z
dc.date.available2020-02-28T20:49:24Z
dc.date.created1992
dc.date.issued1992
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16675
dc.description.abstractLa chloration des eaux usées étant une méthode de désinfection qui génère des sous­produits potentiellement cancérigènes ou toxiques pour l'homme et les organismes aquatiques, il est impératif de trouver des techniques de désinfection alternatives. Ces dernières années, de nouveaux agents pathogènes souvent plus résistants que les organismes indicateurs usuels ont été découverts. Des micro-organismes tels les mycobactéries, les levures et les coliphages pourraient être de meilleurs tests que l'index coliforme habituel pour évaluer l'efficacité de désinfection. La désinfection des effluents municipaux par rayonnement ultraviolet est une méthode efficace et attrayante économiquement surtout pour les petites usines d'épuration. Les UV inactivent les micro-organismes en causant des changements structuraux au niveau de l'ADN du noyau et de l'ARN du cytoplasme. Dans la conception du procédé il est important de tenir compte du phénomène de réparation des chaînes d'ADN que l'on nomme photoréactivation. L'efficacité du traitement n'est pas affectée par la température ou le pH. L'eau à désinfecter doit par contre présenter d'assez bonnes caractéristiques de transmission des UV. L'ozonation qui est une méthode tout aussi efficace est plus onéreuse. Toutefois elle présente une bonne économie d'échelle. En plus de son pouvoir désinfectant, l'ozone a un très grand pouvoir oxydant qui améliore la qualité de l'effluent. La couleur, les odeurs, la DBO?, la DCO et le COT de l'effluent sont réduits. Dépendamment du type de traitement secondaire antérieur l'une ou l'autre des méthodes sera plus adaptée. Finalement, l'utilisation combinée mais séquentielle de l'ozone et des rayons UV pour traiter des débits importants permet une excellente désinfection et semble être plus économique que chacune des méthodes appliquée individuellement.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Gérald Zagury
dc.subjectEau
dc.subjectÉpuration
dc.subjectOzonisation
dc.subjectEaux usées
dc.subjectTraitement ultraviolet
dc.titleAnalyse et comparaison de l'ozonation et du rayonnement ultraviolet en tant que méthodes de désinfection des eaux résiduaires urbaines
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record