Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Marie
dc.contributor.authorBucyanayandi, Jean-Damascène
dc.date.accessioned2020-02-28T14:56:10Z
dc.date.available2020-02-28T14:56:10Z
dc.date.created1991
dc.date.issued1991
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16615
dc.description.abstractPour des raisons jusqu'ici peu connues, durant l'hiver de l'année de fortes densités, les campagnols se livrent au grugeage de l'écorce d'arbres occasionnant parfois de lourdes pertes aux vergers et aux plantations de résineux. Notre étude s'est attardée à mettre à l'épreuve l'hypothèse selon laquelle l'épuisement des ressources alimentaires de bonne qualité est le facteur qui déclenche ce phénomène. Notre première préoccupation a été de préciser les caractéristiques d'un aliment de bonne qualité pour les campagnols en estimant des contraintes chimiques nutritives et antiherbivores de plantes de trois habitats typiques des campagnols en relation avec leur stratégie alimentaire. Ces caractéristiques nous ont par la suite permis de comparer la qualité nutritionnelle des plantes herbacées et celles de l'écorce de résineux durant la période de dormance où les dommages aux arbres surviennent. Enfin, pendant deux années consécutives, nous avons simultanément étudié en enclos extérieurs l'impact des densités élevées de campagnols sur la disponibilité des ressources alimentaires, la réaction des animaux en termes d'ajustements dans l'alimentation et les répercussions sur l'ampleur des dégâts aux arbres. Peu importe le type d'habitat ou la composition végétale, les campagnols recherchent des plantes offrant un contenu protéique relativement élevé par rapport aux niveaux de réducteurs de digestibilité, à savoir les composés phénoliques ou les fibres. En pleine saison morte, la teneur relative des plantes herbacées en protéines et en glucides par rapport aux phénols est jusqu'à 50 fois plus élevée que celle de l'écorce de conifères analysés. Des densités élevées de campagnols exercent un impact mineur sur la biomasse végétale totale, mais celle des plantes préférées subit des réductions de 32 à 76 % au cours de la saison de végétation. Durant les mois d'hiver, les campagnols diversifient leur régime alimentaire en incluant des ressources qui étaient délaissées en été et en automne. De plus, l'incidence des dommages est plus accentuée dans les parcelles plus densément peuplées, et pour l'une des deux années d'étude une forte corrélation positive existe entre la baisse de la biomasse et les niveaux de dommage aux arbres pour la deuxième année d'étude. L'épinette de Norvège s'avère l'essence la plus vulnérable aux méfaits des campagnols; 18% et 30% d'arbres ont été endommagés à des densités animales équivalentes à 117 et 234 campagnols/ha, respectivement. L'épinette blanche et le pin blanc sont peu attrayants pour ce ravageur. Alors que les attributs nutritionnels classiques ne peuvent pas expliquer cet ordre de préférence, trois monoterpènes, le β-myrcène, le camphène et l'acétate de bornyl sont détectés uniquement chez les essences évitées par les campagnols. L'ensemble de ces évidences incitent à croire que la raréfaction des ressources favorites est le facteur capital qui force les animaux à rechercher des aliments moins préférés notamment l'écorce d'arbres. Dès lors, nous proposons que l'apport des aliments de qualité comparable à celle des plantes herbacées en hiver et la plantation des essences résistantes constituent deux avenues complémentaires susceptibles de limiter les dégats occasionnés aux arbres par les campagnols. La forte variation interannuelle des réponses gue nous avons observées nous oblige à évoquer le rôle potentiel de deux autres facteurs du milieu.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean-Damascène Bucyanayandi
dc.subjectCampagnol des champs (Amérique)
dc.subjectMuridés
dc.subjectRelations animal-plante
dc.subjectRongeurs
dc.titleÉcologie nutritionnelle du campagnol des champs (Microtus pennsylvanicus) en relation avec les dommages causés aux plantations de résineux
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record