Show simple document record

dc.contributor.advisorLedoux, Michel
dc.contributor.authorAlberton, Nadia
dc.date.accessioned2020-02-28T14:00:57Z
dc.date.available2020-02-28T14:00:57Z
dc.date.created1991
dc.date.issued1991
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16563
dc.description.abstractJusqu'à l'introduction de la Politique de gestion des déchets biomédicaux infectieux en 1989, les hôpitaux du Québec avaient peu de directives sur la façon de gérer leurs déchets biomédicaux. Suite à la Politique, les hôpitaux avaient 2 ans pour modifier leur gestion afin de la rendre conforme au Règlement sur les déchets biomédicaux infectieux, dont la mise en vigueur était originalement établie pour 1991. Nous avons effectué une étude parmi les hôpitaux de soins de courte durée du Québec afin de comparer leur gestion actuelle à ce qui sera requis par la nouvelle réglementation. L'étude a été faite par l'entremise d'un questionnaire qui a été envoyé en décembre 1990 à 127 hôpitaux. Le questionnaire couvrait les étapes de gestions suivantes: tri à la source, transport interne, entreposage et traitement, qui sont tous des facteurs mentionnés dans la Politique. Les déchets biomédicaux infectieux concernés dans cette étude étaient les déchets anatomiques humains ou animaux, les déchets non anatomiques, et le matériel piquant ou tranchant. En général, les hôpitaux étudiés produisent les différentes catégories de déchets biomédicaux infectieux à l'exception des déchets anatomiques animaux. Près de 60% des hôpitaux ont pu fournir des données complètes sur les déchets biomédicaux infectieux produits. Le tri à la source des déchets biomédicaux infectieux est bien établi parmi les hôpitaux. La majorité utilise des contenants spécifiques pour disposer de leurs déchets mais l'identification des contenants semble être moins conforme à la réglementation. Le transport interne est loin d'être conforme. La majeure partie des hôpitaux n'ont pas d'équipements de transport utilisés spécifiquement pour les déchets biomédicaux et il n'y a pas d'itinéraires spécifiques afin de minimiser les risques de contamination. Près de la moitié des hôpitaux ne fournit pas un habillement sécuritaire complet à leur personnel désigné au transport. De plus, ce personnel n'est pas formé pour réagir dans l'éventualité d'un accident. L'entreposage semble être bien effectué dans une grande partie des hôpitaux. L'aspect le moins conforme est la réfrigération du site, tandis que le reste des conditions reliées au site sont bien respectées. Un peu plus de la moitié des hôpitaux étudiés utilise un ou des mode(s) de traitement partiellement ou complètement non conforme(s) à la réglementation. Les trois méthodes les plus choisies, comme traitement idéal, par les hôpitaux sont respectivement l'incinération régionale suivie par broyage avec désinfection et stérilisation à la vapeur. Une comparaison entre le(s) traitement(s) utilisé(s) et celui suggéré démontre que les hôpitaux ont tendance à opter pour des méthodes de traitement connues. Les traitements idéaux suggérés par les hôpitaux ont aussi été regroupés parmi chaque région afin de pouvoir établir un mode de traitement régional. Toutefois cette relation n'a pu être établie dans toutes les régions (11 au total) du Québec. Un choix régional a pu être établi pour seulement 4 régions dont l'incinération était le traitement retenu. Les déchets biomédicaux infectieux ne sont pas aussi dangereux que l'opinion publique semble le percevoir. Il est toutefois important que les hôpitaux rendent leur gestion conforme à la nouvelle réglementation afin de protéger le personnel ayant à manipuler les déchets biomédicaux infectieux infectieux parce qu'ils constituent le groupe le plus propice aux risques de contamination. Une conformité complète dans toutes les étapes de gestion, sans oublier la formation et la sensibilisation du personnel, est donc la solution pour assurer un cheminement sécuritaire des déchets biomédicaux infectieux de leur point de génération jusqu'à leur point d'élimination.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Nadia Alberton
dc.subjectDéchets biomédicaux
dc.subjectÉlimination
dc.subjectQuébec (Province)
dc.titleLa gestion des déchets biomédicaux infectieux dans les hôpitaux de soins de courte durée au Québec
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durable
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Env.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record