Show simple document record

dc.contributor.advisorCyr, André
dc.contributor.authorBrunet, Richard
dc.date.accessioned2020-02-26T16:52:26Z
dc.date.available2020-02-26T16:52:26Z
dc.date.created1990
dc.date.issued1990
dc.identifier.isbn0315712961
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16499
dc.description.abstractLes rôles des rythmes circadiens endogènes sont de plus en plus explorés. Certaines recherches ont démontré que la synchronisation sociale pouvait entraîner des pertes énergétiques importantes et pouvait maintenir, à elle seule, les rangs sociaux (Farr et Andrews, 1978). Bien que plusieurs recherches laissent présumer une relation entre le statut social et les rythmes circadiens endogènes, la preuve scientifique de cette relation n'a pas encore été démontré à notre connaissance. Notre but est de démontrer qu'il existe une relation entre des facteurs de la rythmicité circadienne et les rangs sociaux chez le carouge à épaulettes. Nous avons choisi la motricité des oiseaux comme indice d'activité, en comptant le nombre de déclenchements de perchoir par unité de temps. Afin d'obtenir une bonne précision avec un grand nombre d'oiseaux, nous avons développé un enregistreur d'événements permettant d'intégrer les données de plus de 60 oiseaux simultanément et les logiciels permettant une analyse statistique et graphique rapide et précise, grâce aux périodogrammes d'Enright (1965) et de Sokolove et Bushell (1978). Les résultats obtenus ont permis de mettre en évidence une relation entre le taux d'activité et le statut social, ainsi qu'entre la période et le statut social. D'autre part, certains résultats nous amènent à présumer que les individus dominants sont plus gros parce qu'ils sont dominants et qu'un contact physique complet entre les oiseaux d'un groupe favorise la synchronisation sociale entre eux.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Richard Brunet
dc.subjectCarouge à épaulettes
dc.subjectRythmes biologiques
dc.subjectPhysiologie
dc.subjectRythmes circadiens
dc.titleRelation entre les différents facteurs des rythmes circadiens endogènes et la hiérarchie sociale chez le carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record