Show simple document record

dc.contributor.advisorOlivier, Marc
dc.contributor.authorBouvier, Evelynefr
dc.date.accessioned2020-02-11T16:13:09Z
dc.date.available2020-02-11T16:13:09Z
dc.date.created2020fr
dc.date.issued2020-02-11
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16429
dc.description.abstractL’objectif de cet essai est d’évaluer les formes applicables de mise en valeur pour les échouages massifs de Sargassum dans un contexte antillais. En effet, depuis 2011, plusieurs pays antillais voient s’échouer quotidiennement plusieurs centimètres d’algues sur leurs plages. Cette situation présente un défi autant pour la gestion des volumes échoués que pour le désagrément olfactif qu’elle produit sur les touristes et les habitants locaux. Les autorités rapportent que le phénomène a des impacts sur l’économie touristique et sur la survie des écosystèmes. À ce jour, quelques options de valorisation pour les résidus de sargasses existent, bien que certaines s’avèrent moins traditionnelles pour un contexte antillais. Afin d’obtenir une représentation claire du contexte antillais, quatre pays représentatifs ont été identifiés, notamment les deux départements français soit la Martinique et la Guadeloupe ainsi que deux pays insulaires soit la Barbade et la République de Trinité-et-Tobago. Parmi les principales recommandations présentées, la valorisation dans la filière agricole, notamment par l’épandage agricole, le compostage ou l’utilisation dans l’alimentation animale, s’avère la voie à privilégier dans le contexte des Antilles. De plus, l’implantation d’une filière jumelée de compostage-biométhanisation s’avère représenter une voie prometteuse autant pour les résidus verts locaux que pour la gestion de la problématique, permettant un retour sur investissement. De façon plus spécifique pour les pays où la production d’électricité provient de centrales thermiques à cogénération par brulage du charbon et de la bagasse, comme la Barbade ou la Guadeloupe, il existe un potentiel de valorisation consistant à remplacer la bagasse par des résidus de sargasses sèches. D’autre part, dans le contexte de la République de Trinité-et-Tobago qui présente actuellement des installations permettant le raffinage des hydrocarbures, l’ajout d’installations jumelées pour le raffinage du biodiésel représenterait un nouveau potentiel de retombée économique dans ce marché en croissance. En perspective, bien que l’avenir de la problématique comporte des incertitudes selon le milieu scientifique, les autorités antillaises doivent envisager que le phénomène progresse encore. Chacun des pays antillais doit s’y préparer et mettre en place des mécanismes de valorisation des résidus de sargasses. Cet essai présente les options envisageables dans leur contexte, ce qui pourra les guider dans cette voie d’optimisation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Evelyne Bouvierfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectSargassumfr
dc.subjectAntillesfr
dc.subjectMartiniquefr
dc.subjectGuadeloupefr
dc.subjectTrinité-et-Tobagofr
dc.subjectAlguefr
dc.subjectÉchouagefr
dc.subjectBiomassefr
dc.subjectValorisationfr
dc.subjectCompostagefr
dc.subjectBiométhanisationfr
dc.titleMise en valeur des résidus d'algues Sargassum en contexte d'échouage massif dans les Antillesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineÉcologiefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Evelyne Bouvier
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Evelyne Bouvier