Show simple document record

dc.contributor.advisorDésilets, Martinfr
dc.contributor.advisorLacroix, Marcelfr
dc.contributor.authorRousseau, Clémentfr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:56:59Z
dc.date.available2014-05-14T19:56:59Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.isbn9780494837429fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1636
dc.description.abstractCette étude porte sur l'estimation par méthode inverse d'un champ de conductance thermique de contact entre deux matériaux formant la paroi d'un réacteur métallurgique. Dans le cas du montage de réacteur métallurgique, il est essentiel de venir déterminer la conductance thermique de contact dans l'assemblage. Cela permet de venir identifier et corriger les défauts de contact avant la mise en fonctionnement du réacteur métallurgique.Cette étude utilise les méthodes inverses, particulièrement la méthode du gradient conjugué avec un problème adjoint, pour venir réaliser cette estimation. Dans cette étude, la méthode a été validée à l'aide de tests numériques représentant un diagnostic du contact thermique entre la paroi de carbone et la paroi d'acier du réacteur métallurgique avec différentes conductances thermiques de contact. Suite [i.e. à] cette validation, un test avec un bruit de mesure sur les températures de référence de la méthode inverse a été réalisé. Il a été démontré que, pour les tests réalisés sans bruit de mesure, l'erreur d'estimation générale est inférieure à 2%. Pour le test avec un bruit de mesure de «0, 025 K le défaut de contact a été localisé à la bonne position, en revanche l'erreur d'estimation est de 39%. Dans un second temps, des tests supplémentaires ont été réalisés pour observer l'évolution de l'erreur d'estimation en fonction de deux nombres sans dimension, le rapport de conductivité thermique et le nombre de Biot. Cela a permis de conclure qu'il faut avoir simultanément un rapport de conductivité thermique supérieur à 1 et un nombre de Biot supérieur à 0,05 pour obtenir une estimation précise dans les cas étudiés. La méthode permet de venir estimer la conductance thermique de contact, d'une manière novatrice et non intrusive, dans un mur de réacteur métallurgique.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Clément Rousseaufr
dc.subjectGradient conjugué avec problème adjointfr
dc.subjectMéthode inversefr
dc.subjectContact thermiquefr
dc.titlePrédiction par transfert inverse d'un champ de conductance thermique de contact dans un mur de réacteur métallurgiquefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie mécaniquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record