Show simple document record

dc.contributor.advisorCourcy, François
dc.contributor.authorFortin, Émiliefr
dc.date.accessioned2019-12-10T16:02:48Z
dc.date.available2019-12-10T16:02:48Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-12-10
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16322
dc.description.abstractEn raison des conséquences négatives qu’engendrent les comportements antisociaux au travail (CAAT), de leur omniprésence et de leur persistance, de nombreux chercheurs, praticiens et gestionnaires s’y intéressent. Plusieurs études ont examiné les antécédents des CAAT et les contraintes contextuelles favorisant ou restreignant la commission de ces actes. Cette thèse s’inscrit dans cette lignée d’études. Plus précisément, l’objectif poursuivi est d’évaluer l’effet modérateur qu’exerce le soutien perçu du supérieur immédiat sur le lien entre la justice organisationnelle et les CAAT. En effet, la littérature soutient que la perception de justice organisationnelle constitue l’une des variables liées aux CAAT. Toutefois, la force du lien entre la justice organisationnelle et les CAAT varie considérablement à travers les études. Cette variation pourrait être expliquée par des variables modératrices. Dans la littérature, plusieurs chercheurs s’entendent sur le fait que les CAAT représenteraient une réponse à différents types de situations perçues comme des provocations en raison desquelles les travailleurs peuvent se sentir lésés, telles les injustices. Le passage à l’acte déviant ainsi que le type de CAAT commis pourraient être influencés par les contraintes contextuelles du milieu organisationnel. Ainsi, les différentes contraintes du milieu de travail, plus précisément les facteurs interpersonnels dans le cadre de cette étude, constitueraient des variables modératrices intensifiant ou atténuant l’effet des injustices sur les CAAT. La présente étude explore la relation entre la justice organisationnelle et les CAAT. Sur la base de résultats d’études antérieures et d’observations, une relation inverse a été postulée entre la justice organisationnelle et les CAAT. Par la suite, la deuxième hypothèse prévoyait également que ce lien serait modéré par le niveau de soutien du supérieur immédiat. Selon un devis corrélationnel transversal, les liens entre ces variables ont été testés auprès d’un échantillon de 134 travailleurs issus de différentes organisations du Québec dans le milieu industriel, le milieu de la vente ainsi que le milieu bureaucratique. Des analyses de régressions multiples hiérarchiques ainsi qu’une décomposition des effets ont été effectuées. Les résultats indiquent une relation inverse entre la justice organisationnelle et les CAAT et une relation inverse entre le soutien du supérieur immédiat et les CAAT. Enfin, l’hypothèse de modération par le soutien du supérieur immédiat est infirmée. Cette thèse apporte plusieurs contributions significatives. D’abord, sur le plan des connaissances issues de la littérature, elle propose des explications possibles au fait que le lien entre la justice organisationnelle et les CAAT varie énormément d’une étude à l’autre. De plus, elle tente d’en démystifier le processus sous-jacent en vérifiant l’hypothèse selon laquelle le soutien du supérieur immédiat pourrait y jouer un rôle de modération. Finalement, sur le plan des implications pratiques, la présente thèse offre des pistes de réflexion permettant d’orienter les dirigeants d’organisation, les professionnels en ressources humaines et les supérieurs immédiats qui désirent implanter des pratiques favorisant un sentiment de justice organisationnelle, augmenter la perception de soutien perçu du supérieur immédiat ainsi que diminuer les CAAT à même leur organisation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Émilie Fortinfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectCAATfr
dc.subjectJustice organisationnellefr
dc.subjectSoutien du supérieur immédiatfr
dc.subjectComportements antisociaux au travailfr
dc.titleEffet modérateur du soutien perçu du supérieur immédiat dans la relation entre la perception de justice organisationnelle et les comportements antisociaux au travailfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Émilie Fortin
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Émilie Fortin