Show simple document record

dc.contributor.advisorPréville, Michel
dc.contributor.authorFortin, Dany
dc.date.accessioned2019-12-06T18:41:14Z
dc.date.available2019-12-06T18:41:14Z
dc.date.created2005
dc.date.issued2005
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16244
dc.description.abstractSelon la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ), 19,4% des personnes âgées avaient une ordonnance active de benzodiazépines en 2000. Bien que le Collège des médecins du Québec recommande de ne pas utiliser ces médicaments sur une période excédant trois mois, des chercheurs ont montré que plus de la moitié des consommateurs âgés en utilisaient sur une longue période. L'objectif de cette thèse était d'identifier les facteurs associés à la consommation de longue durée de benzodiazépines chez les personnes âgées non institutionnalisées du Québec en tenant compte de l'état de santé des sujets, des facteurs prédisposants et des facteurs facilitants reliés au ménage et au médecin consulté. Pour atteindre cet objectif, trois études spécifiques ont été réalisées pour : 1- comparer les facteurs associés à la consommation de courte et de longue durée, 2- comparer ceux associés à la consommation de longue durée des femmes et des hommes âgés, et 3- évaluer l'effet des caractéristiques du ménage dans l'explication de la consommation de longue durée. Pour réaliser cette thèse, les données de l'Enquête de Santé Québec conduite en 1998 ont été appariées à celles contenues dans les fichiers des services pharmaceutiques, des services médicaux et d'inscription des professionnels de la RAMQ. Des analyses de régression logistique ont servi à identifier les facteurs associés à la consommation de benzodiazépines. Les résultats ont révélé que 34,5% des 2039 personnes âgées de l'étude consommaient des benzodiazépines et qu'environ 52% des consommateurs en utilisaient sur une longue période (> 90 jours). Les résultats n'ont pas montré de différence significative entre les consommateurs de courte et de longue durée. De plus, cette étude a révélé que les facteurs associés à la consommation de longue durée étaient les mêmes pour les femmes et les hommes âgés. Les résultats ont aussi montré que les caractéristiques du ménage n'avaient pas de contribution significative dans l'explication de la consommation de longue durée. Considérant la prévalence élevée de ce type de consommation chez les personnes âgées, des efforts devraient être consentis pour réduire la consommation de benzodiazépines et identifier des sous-groupes de personnes âgées à risque d'utiliser ces médicaments sur une longue période. Cela suggère que d'autres facteurs tels que les attitudes pourraient être considérés pour expliquer la différence de consommation entre les femmes et les hommes âgés. Finalement, les résultats suggèrent qu'une formation sur les alternatives à la médication soit offerte en priorité aux omnipraticiens.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Dany Fortin
dc.subjectPersonnes âgées
dc.subjectBenzodiazépines
dc.subjectDurée de consommation
dc.subjectFacteurs associés
dc.titleFacteurs associés à la consommation de longue durée de benzodiazépines chez les personnes âgées du Québec vivant à domicile
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineSciences cliniques
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record