Show simple document record

dc.contributor.advisorGrignon, Sylvain
dc.contributor.advisorSarret, Philippe
dc.contributor.authorHubert, Olivierfr
dc.date.accessioned2019-12-03T20:20:45Z
dc.date.available2019-12-03T20:20:45Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-12-03
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16204
dc.description.abstractLa schizophrénie est une maladie mentale chronique et sévère caractérisée par des symptômes positifs, cognitifs et négatifs. La maladie va présenter de nombreuses dérégulations parmi lesquelles une dérégulation de la production d’espèce réactive d’oxygène. Le laboratoire a développé un modèle murin à double atteinte de schizophrénie reposant sur une inflammation gestationnelle (activation immunitaire causée par l’injection de l’acide polyinosinique : polycytidylique) favorisant la production d’espèces réactives d’oxygène lors d’un stress de contention répété à l’âge juvénile (jours postnataux 33-35) pour mieux explorer la phase précoce du développement de la schizophrénie. Une étude antérieure du laboratoire a montré des dérégulations mitochondriales chez ces souris, plus précisément une hyperactivité des complexes I et II dans le striatum des souris mâles, prévenue par un traitement avec l’acide lipoïque, un antioxydant. Cette étude tentera de déterminer indirectement si le débalancement du neurotransmetteur glutamate serait la cause des dérégulations mitochondriales observées précédemment. Le 1-méthyl-DL-tryptophane (1-MT) est utilisé, car l’acide kynurénique (KYNA) est un antagoniste des récepteurs N-méthyl-D-aspartate et de plus, il semble être surproduit dans les astrocytes dans la schizophrénie. Selon cette hypothèse, le 1-MT un inhibiteur de l’enzyme indoleamine 2-3, dioxygénase permettrait de restaurer les fonctions mitochondriales en inhibant la production de KYNA et donc en normalisant la fonction des récepteurs NMDA. Il a été observé dans ce projet de nombreux dimorphismes sexuels entre les souris contrôles et les souris du modèle. En effet, les souris femelles contrôles présentent une différence de l’activité respiratoire et de la production d’ATP dans la co-activation des complexes I et II. Le traitement au 1-MT ne présente aucun effet sur la respiration et diminue la production d’ATP. Le 1-MT cause une surexpression protéique de certaines sous-unités des complexes OXPHOS et de protéines associées exclusivement dans le cortex préfrontal. D’autres expériences sont nécessaires pour comprendre ces différences sexuelles.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Olivier Hubertfr
dc.subjectSchizophréniefr
dc.subjectGlutamatefr
dc.subjectProduction d’ATPfr
dc.subjectRespirationfr
dc.subjectDimorphisme sexuelfr
dc.subjectProtéines découplantesfr
dc.subjectComplexes OXPHOSfr
dc.subjectMitochondriefr
dc.titleDysfonctions mitochondriales et dimorphismes sexuels dans un modèle murin à double atteinte de schizophrénie lors d’un traitement au 1-méthyl-DL-tryptophanefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePhysiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record