Show simple document record

dc.contributor.advisorTourigny, Marc
dc.contributor.authorSorel, Judithfr
dc.date.accessioned2019-11-11T19:46:03Z
dc.date.available2019-11-11T19:46:03Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-11-11
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16159
dc.description.abstractDepuis plusieurs années, nombre d’études se sont intéressés aux caractéristiques propres aux adolescents agresseurs sexuels (AAS), notamment en raison de la forte prévalence des agressions sexuelles perpétrées par ceux-ci (estimée à environ une agression sexuelle sur cinq qui sont rapportées chaque année, au Québec). Formant un groupe hétérogène, plusieurs tentatives d’élaboration de typologies ont été réalisées. Parmi celles-ci, la différenciation de ces adolescents par le lien qui les unit avec leurs victimes a fait l’objet de certaines recherches. À ce sujet, d’autres études antérieures ont également spécifiquement cherché à trouver des facteurs qui permettraient de différencier les adolescents agresseurs sexuels incestueux (AASI) des adolescents agresseurs sexuels non-incestueux (AASn-I). Ces recherches ont permis de dégager quelques différences entre les groupes étudiés, mais la majorité de celles-ci comportent des limites méthodologiques importantes et les résultats obtenus sont inconstants. La présente étude vise à comparer un groupe d’adolescents qui ont commis des agressions sexuelles auprès des membres de leur fratrie (AASI) à un groupe d’adolescents qui ont commis des agressions sexuelles auprès de victimes à l’extérieur de leur fratrie (AASn-I). Ces groupes ont été défini à partir des données pré-intervention récoltées à l’aide d’un questionnaire d’entrevue et d’outils standardisés auprès de 160 AAS, âgés de 12 à 17 ans et ayant participé à différents programmes d’intervention à travers le Québec entre 1999 et 2006. C’est à partir d’analyses univariées et d’analyses de régression logistique que les groupes à l’étude ont été comparés, afin de tenter de dégager les facteurs associés et les caractéristiques des agressions perpétrées qui permettraient de les différencier. Les résultats obtenus ont fait ressortir que les AASI rapportaient davantage de symptômes psychologiques importants de dépression, utilisaient moins de stratégies adaptatives orientées vers la tâche en situation de stress et avaient davantage un père qui consommait de la pornographie, au moment de la collecte de données pré-intervention. Également, en ce qui a trait aux caractéristiques des agressions perpétrées, les AASI rapportaient davantage que leurs victimes avaient présenté de la résistance lors des agressions. Malgré que quelques différences significatives entre les groupes aient été dégagées, il est tout de même possible de constater qu’un faible nombre de facteurs associés et de caractéristiques des agressions perpétrées permettent de différencier les AASI des AASn-I. Néanmoins, il est constaté que le groupe d’AASI présentait davantage de symptômes de dépression, utilisait moins de stratégies adaptatives orientées vers la tâche en situation de stress, avait davantage un père qui consommait de la pornographie et rapportait une plus grande proportion de victimes ayant résisté lors des agressions sexuelles, comparativement au groupe d’AASn-I, au moment de la collecte de données. Enfin, il est constaté que le groupe d’AASI présente des caractéristiques de détérioration plus importantes que les AASn-I. Certaines forces et limites méthodologiques sont présentées, justifiant l’intérêt de réaliser l’étude actuelle. Enfin, malgré l’homogénéité générale entre les groupes, il est nécessaire que la cueillette de données pré-intervention tienne compte des variables significativement discriminantes mises en évidence dans l’étude actuelle, afin que l’intervention soit personnalisée aux besoins spécifiques des AASI. Également, il est nécessaire que l’intervention réalisée auprès des AASI tienne compte de l’aspect familial de la problématique, notamment en raison du fait que l’agresseur et la/les victimes vivent dans le même milieu familial et que les répercussions associées au dévoilement des agressions diffèrent de celles pouvant être vécues lorsque les agressions ont été perpétrées à l’extérieur du milieu familial.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Judith Sorelfr
dc.subjectInceste fraternelfr
dc.subjectAgresseur sexuelfr
dc.subjectAdolescentfr
dc.subjectAgression sexuellefr
dc.subjectFratriefr
dc.subjectFacteurs associésfr
dc.titleLes facteurs associés aux adolescents ayant commis des agressions sexuelles auprès de membres de leur fratrie et les caractéristiques spécifiques des agressions sexuelles perpétréesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record