Show simple document record

Other titre : Cash holding and economic value creation

dc.contributor.advisorDesrochers, Jean
dc.contributor.authorNkombou, Francois De Paulfr
dc.date.accessioned2019-11-08T19:38:19Z
dc.date.available2019-11-08T19:38:19Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-11-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16153
dc.description.abstractLorsqu’un gestionnaire prend la décision de retenir de la trésorerie au lieu de l’investir dans les opérations ou de la redistribuer aux actionnaires, il y a possibilité que les résultats ou les avantages attendus suite à cette décision ne se réalisent pas comme prévus et génèrent des conséquences indésirables pour lui ou pour son organisation. Notre recherche se fonde sur la prémisse selon laquelle, la décision de retenir de la trésorerie, comme tout choix d’investissement, n’est pas une décision dénuée de risque. En effet, la trésorerie est un actif qui, même conservée sans emploi, n’est pas totalement stérile car elle peut être source de prime ou d’escompte de liquidité. Ainsi, décider de retenir de la trésorerie plutôt que de l’investir dans les opérations jugées a priori plus rentables sans s’intéresser aux attentes de la partie évaluatrice (les investisseurs) serait comme décider de produire un bien sans tenir compte des habitudes de consommation des clients. Le bien est assimilé au signal émis par la rétention de la trésorerie. Notre recherche vise à mieux comprendre la réaction des analystes financiers à l’égard de la rétention de la trésorerie et l’impact sur la création de la valeur. Pour ce faire, nous avons réalisé une étude exploratoire hybride avec une approche holistico-inductive de type constructiviste inspirée du pragmatisme et de la méthodologie mixte à travers une enquête par questionnaire auprès des analystes financiers. Les résultats confirment l’importance d’un seuil optimal de trésorerie à détenir afin d’éviter les réactions boursières défavorables associées à sa déviation. Les investisseurs accordent une place de choix à la divulgation des intentions des gestionnaires ainsi qu’à l’affectation de la trésorerie détenue en respectant une hiérarchie de financement accordant une préséance au financement des projets à valeur ajoutée tout en évitant l’utilisation de la trésorerie retenue pour une bonification de la rémunération des dirigeants. A l’équilibre, c’est à dire lorsque les attentes des investisseurs sont reçues et prises en comptes par les gestionnaires, l’impact de la rétention de trésorerie sur la valeur économique ajoutée pourrait être optimal.fr
dc.description.abstractAbstract: When a manager makes the decision to withhold cash instead of investing it in operations or redistributing it to shareholders, there is a possibility that the results or benefits expected as a result of this decision may not be realized as expected and generate adverse consequences for him or his organization. Our research is grounded on the premise that the decision to withhold cash, like any investment choice, is not a risk-free decision. Indeed, cash is an asset which, even if kept unemployed, is not totally sterile because it can be a source of liquidity premium or discount. Thus, deciding to withhold cash rather than investing in operations deemed a priori more profitable without addressing the expectations of the evaluating party (investors) would be like deciding to produce a good without taking into account consumer behavior. The good is assimilated to the signal raised by the cash withholding. Our research aims to better understand the reaction of financial analysts to cash withholding and the impact on economic value creation. To this end, by a survey of financial analysts using a questionnaire, we conducted a hybrid exploratory research using a constructivist holistic-inductive approach inspired by pragmatism and mixed methodology. The results confirm the importance of an optimal cash threshold to withhold in order to avoid the adverse stock market reactions associated with its deviation. Investors reactions support value creation when managers disclose their intentions in regard to cash withheld futur use, when cash held is allocated in accordance with funding pecking order theory giving precedence to the financing of value-added projects while avoiding the use of cash withheld for executive’s compensation premium grant. At equilibrium, meaning when investors' expectations are received and taken into account by the managers, the impact of the cash withheld on the economic added value could be optimal.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© François De Paul Nkomboufr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectGestion de la trésoreriefr
dc.subjectSignalfr
dc.subjectValeur économiquefr
dc.subjectPerformancefr
dc.subjectSeuil optimal de trésoreriefr
dc.subjectSubjectivitéfr
dc.subjectFinance comportementalefr
dc.subjectCash managementfr
dc.subjectEconomic valuefr
dc.subjectOptimal cash flowfr
dc.subjectSubjectivityfr
dc.subjectBehavioral financefr
dc.titleLa rétention de la trésorerie et la création de la valeur économiquefr
dc.title.alternativeCash holding and economic value creationfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineFinancefr
tme.degree.grantorÉcole de gestionfr
tme.degree.grantotherUniversité du Québec à Trois-Rivièresfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD.B.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© François De Paul Nkombou
Except where otherwise noted, this document's license is described as © François De Paul Nkombou