Show simple document record

Other titre : Les impacts environnementaux et socioéconomiques de l'implantation de l'aquaculture en contexte insulaire : cas de l'île Maurice

dc.contributor.advisorEtcheverry, Pierre
dc.contributor.advisorKauppaymuthoo, Vassen
dc.contributor.authorCharbonneau, Vanessafr
dc.date.accessioned2019-11-07T15:08:17Z
dc.date.available2019-11-07T15:08:17Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-11-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/16107
dc.description.abstractAbstract: Wanting to protect the local economy of small island developing states, from sinking into political instability and a precarious economy following the end of The Sugar Protocol, the United Nations is encouraging island states to develop the blue economy. In that sense, the Government of Mauritius island wants to diversify the economy of the country, which mainly relies on the tourism sector, by investing in the implementation of aquaculture at sea. Numerous protests took place following the fragmentation of coastal waters dedicated to fish farming. Opposing this initiative, The Sea Users Association as well as l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Île Maurice resorted to the court to counter fish farming projects in Mauritius. They strongly believe that fish farming in the coast of Mauritius has significant risks on the environment, on the safety of the sea users and on the local economy. The objectives of this essay are to identify and analyse environmental impacts and socioeconomic concerns induced by the implementation of aquaculture in the sea of Mauritius, and to suggest recommendations to minimize these negative consequences. To achieve these objectives, empirical and secondary data were collected through literature, semi-structured interviews and field observations. Firstly, environmental impacts such as, the wastes and pollutant discharge, the coral’s health and resilience, the exotic invasive alien species, the vulnerability of Mauritius to climate change, the modifications of the megafauna’s migratory patterns and the shark conservation are all impacts that need to be taking into account to minimize the risk of fish farming on the marine ecosystem of Mauritius. Secondly, the socioeconomic concerns such as the shark risk and the precautionary principle, the coastal water fragmentation and their opening to foreign investors, the food security, the creation of a legal precedent, the laxity in the granting of an environmental impact assessment permit, the action challenge procedure and law, the sectoral approach to aquaculture and the threat fish farming has on the tourism sector are all socioeconomic concerns that need to be addressed to ensure the sustainable development of this new economic activity. Following a literature review and a systemic analysis, a SWOT analysis of the legal framework for aquaculture development was performed to orient the recommendations. In fact, many concrete actions can be put in place to minimize the negative impacts of aquaculture, however, it is in the policy makers’ responsibility to foster the protection of the marine ecosystem, the sea users and traditional activities as well as the local economy through sustainable development.fr
dc.description.abstractVoulant protéger l’économie locale des petits États insulaires, en développement, de sombrer dans l’instabilité politique et dans une économie précaire à cause de la fin du Protocole du Sucre, les Nations Unies encouragent les États insulaires à opter pour l’économie bleue. En ce sens, le gouvernement de l’île Maurice adhère à cette idéologie et souhaite diversifier l’économie du pays, reposant principalement sur le secteur touristique. Ainsi, il souhaite investir dans l’implantation de l’aquaculture en mer. Suite à la fragmentation des eaux côtières dédiées à l’élevage de poissons, de nombreuses manifestations ont eu lieu. S’opposant à cette démarche, la Sea Users Association ainsi que l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice ont eu recours au tribunal pour empêcher le développement de l’aquaculture à Maurice. Ils sont fermement convaincus que l’élevage de poissons sur les côtes mauriciennes comporte des risques importants pour : l’environnement, la sécurité des usagers de la mer, ainsi que pour l’économie locale. Les objectifs de cet essai sont d’identifier et d’analyser les impacts environnementaux et les préoccupations socioéconomiques causées par la mise en œuvre de l’aquaculture dans la mer de Maurice, et d’émettre des recommandations afin de minimiser les conséquences négatives. Pour atteindre ces objectifs, des données empiriques et secondaires ont été amassées à l’aide d’une revue de littérature, d’entretiens semi-dirigés avec plusieurs parties prenantes et d’observations terrain. Premièrement, les impacts environnementaux tels que : les déchets et les rejets de polluants, la santé et la résilience des coraux, les espèces exotiques envahissantes, la vulnérabilité de Maurice à l’égard des changements climatiques, la modification des corridors de migration de la mégafaune et la conservation des requins sont les impacts qui doivent être pris en considération afin de minimiser les effets négatifs sur l’écosystème marin de Maurice. Deuxièmement, les préoccupations socioéconomiques telles que : le « risque requin » et l’application du principe de précaution, la fragmentation des eaux côtières et leur exposition aux investisseurs étrangers, la sécurité alimentaire, la création d’un précédent juridique, le laxisme dans l’octroi d’une licence en réponse à la remise d’une étude d’impact sur l’environnement, la procédure de contestation contre un projet en développement, l’approche sectorielle de l’aquaculture et la menace qu’engendre l’implantation de l’aquaculture sur le secteur touristique, sont des enjeux socioéconomiques qui doivent être considérés pour assurer le développement durable de cette nouvelle activité économique. Suite à une revue de littérature et une analyse systémique des enjeux environnementaux et socioéconomiques, une analyse MOFF du cadre juridique qui régit l’aquaculture à Maurice a été réalisée afin d’orienter les recommandations. En effet, de nombreuses actions concrètes peuvent être mises en place pour minimiser les impacts négatifs de l’aquaculture. Cependant, il incombe aux décideurs politiques de promouvoir la protection de l’écosystème marin, des usagers de la mer et des activités traditionnelles, ainsi que l’économie locale en favorisant un développement durable.fr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Vanessa Charbonneaufr
dc.rightsAttribution 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by/2.5/ca/*
dc.subjectAquaculturefr
dc.subjectSystemic analysisfr
dc.subjectÉtude d'impact sur l'environnementfr
dc.subjectMauritius islandfr
dc.subjectShark riskfr
dc.subjectSWOT analysisfr
dc.subjectEnvironmental impactsfr
dc.subjectSocioeconomic impactsfr
dc.subjectOcean economyfr
dc.subjectSocioeconomic concernsfr
dc.subjectEnvironmental impact assessmentfr
dc.titleSocioeconomic and environmental impacts and concerns of the implementation of aquaculture in an insular context: Case study of Mauritius islandfr
dc.title.alternativeLes impacts environnementaux et socioéconomiques de l'implantation de l'aquaculture en contexte insulaire : cas de l'île Mauricefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.grantotherUniversité de Liègefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Vanessa Charbonneau
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Vanessa Charbonneau