Show simple document record

dc.contributor.advisorPlourde, Mélanie
dc.contributor.authorHoueto, Anitafr
dc.date.accessioned2019-08-29T15:56:03Z
dc.date.available2019-08-29T15:56:03Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-08-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15950
dc.description.abstractIntroduction : L’acide docosahexaénoïque (DHA) sanguin semble être associé à de meilleures fonctions cognitives, et la concentration du DHA augmente avec l’apport alimentaire en DHA. Cependant ces relations sont controversées, et l’une des raisons qui peut expliquer ces controverses est potentiellement reliée à l’âge des participants. Des résultats publiés par la professeure Mélanie Plourde ont montré que la cinétique du DHA uniformément marqué au carbone 13 était modifiée avec l’âge. Objectifs : i) mesurer les concentrations d’acide eicosapentaénoïque (EPA) et de DHA dans le plasma en fonction de l’âge et vérifier si elles sont associées aux apports alimentaires en EPA et en DHA déclarés ; ii) évaluer si ces concentrations d’EPA et de DHA plasmatiques sont associées aux fonctions cognitives, et ce, en fonction de l’âge des participants. Méthodes : Des hommes et des femmes en bonne santé (n = 224 ; âgés entre 20 et 79 ans) ont rempli un questionnaire de fréquence alimentaire semi-quantitatif. Les fonctions cognitives ont été évaluées à l’aide d’une batterie de tests cognitifs. Les scores cognitifs ont été exprimés en scores Z et ont été ensuite regroupés selon les domaines cognitifs suivants : mémoire épisodique, mémoire de travail, fonctions exécutives, attention sélective, fonctions visuo-spatiales, et vitesse de traitement de l’information. Un échantillon de sang à jeun a été prélevé pour évaluer les profils en EPA et en DHA plasmatiques par chromatographie en phase gazeuse. Des modèles de régression linéaire multiple ont été exécutés, ajustés sur l’âge, le sexe, l’éducation, le génotype de l’APOE4, les niveaux de glucose à jeun, de triglycérides et de cholestérol LDL, l’indice de masse corporelle, la consommation d’alcool et la dépense énergétique pendant les activités physiques. Résultats : Les concentrations d’EPA dans les lipides totaux (LT) et les phospholipides (PL) du plasma étaient plus élevées chez les participants ≥ 60 ans en comparaison aux participants du groupe 40 < âge ≤ 60 ans, et en comparaison aux participants < 40 ans. Par ailleurs les concentrations d’EPA et de DHA dans les LT et les PL étaient positivement associées aux apports alimentaires d’EPA et de DHA notamment après 60 ans pour l’EPA, et dans le groupe âgé ≤ 40 ans pour le DHA. Le score composite de la mémoire de travail était associé à la concentration de DHA dans les PL mais cette association ne variait pas spécifiquement selon le groupe d’âge. Conclusion : Nos résultats suggèrent un effet de l’âge sur les associations entre les apports alimentaires en EPA et en DHA et les concentrations d’EPA et de DHA dans les LT et les PL et potentiellement sur l’association entre la concentration de DHA dans les PL et la mémoire de travail.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Anita Houetofr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectApports alimentairesfr
dc.subjectEPAfr
dc.subjectDHAfr
dc.subjectÂgefr
dc.subjectFonctions cognitivesfr
dc.titleInteraction entre l’âge et la concentration de DHA dans le plasma sur les fonctions cognitivesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePhysiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Anita Houeto
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Anita Houeto