Show simple document record

dc.contributor.advisorCyr, André
dc.contributor.advisorMatton, Pierre
dc.contributor.authorLacombe, Diane
dc.date.accessioned2019-08-20T19:22:54Z
dc.date.available2019-08-20T19:22:54Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.isbn0315547847
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15932
dc.description.abstractC'est dans la vallée du St-Laurent, de 1966-1969 à 1978-1981 que l'augmentation des effectifs du Carouge à épaulettes a été la plus importante en Amérique du Nord. L'augmentation récente de la population de cette espèce nuisible justifie l'élaboration de méthodes de contrôle pour maintenir la population stable ou pour réduire ses effectifs. Ces dernières années, de nombreuses études ont montré les effets stérilisants des analogues agonistes de la gonadoltbérine (GnRH-A) et nous avons voulu expérimenter un de ces analogues pour stériliser le carouge. Les GnRH-A sont actifs par Injection sous-cutanée ou par voie nasale. Les résultats de nos expériences montrent que chez le carouge, des doses de GnRH-A([D- Trp6,Pro9 -NEt -LHRH) de o,o1, o·,1 et 1,0 µg injectées quotidiennement, par vote sous-cutanée et pendant 13 jours, n'ont pas d'effets marqués sur les niveaux de LH et d'androgènes plasmatiques. Par contre, des doses de 2,0, 10,0 et 20,0 µg, administrées de la même façon, provoquent de fortes augmentations des niveaux de LH et d'androgènes plasmatiques, 10 minutes après la première injection. Après 13 jours de traitement, la réponse de la pituitaire est considérablement diminuée suite à une injection de GnRH-A (2,0, 10,0 et 20,0 µg) mais les niveaux d'androgènes plasmatiques ne sont pas significativement réduits. Ces résultats suggèrent une désensibilisation de la pituitaire alors que la production d'androgènes ne semble pas affectée par les injections de GnRH-A Une dose de 10,0 µg de GnRH-A injectée tous les 2 jours, tous les 4 jours ou tous les 7 jours pendant une période de 14 jours de traitement, ne désensibilise pas la pituitaire et stimule la production d'androgènes. Pour vérifier les effets à long terme d'un traitement avec un GnRH-A, les carouges ont été traités pendant 14 jours, avec une dose quotidienne de 10,0 µg de GnRH-A. L'effet du traitement a été suivi 24 heures, 14 jours et 28 jours après la fin du traitement. L'expérience montre que les niveaux de LH et d'androgènes plasmatiques récupèrent rapidement après l'arrêt des traitements. Aucun des traitements avec le GnRH-A chez le carouge n'affecte la masse des testicules ni le diamètre des tubules séminifères. Par contre, l'épaisseur de l'épithélium germinal est significativement réduite chez la majorité des groupes traités. De plus, nous observons une forte proportion de dégénérescence des tubules séminifères chez les groupes traités. La spermatogénèse montre encore des signes de dégénérescence 28 jours après l'administration quotidienne de 10,0 µg de GnRH-A. A ce moment, la régression des testicules est apparente chez les carouges traités mais pas encore chez les témoins. Nos résultats suggèrent que des injections quotidiennes de GnRH-A à partir de 10,0 µg sont nécessaires pour perturber certains paramètres de la reproduction chez le carouge, ce qui est prometteur dans l'optique de la stérilisation de cette espèce. Toutefois, il reste à réaliser des études sur la fertilité des carouges traités avec un GnRH-A avant de se prononcer clairement sur cette méthode de stérilisation.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Diane Lacombe
dc.subjectOiseaux nuisibles
dc.subjectCarouge à épaulettes
dc.titleStérilisation du carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus) à l'aide d'un analogue agoniste de la gonadolibérine
dc.typeThèse
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelDoctorat
tme.degree.namePh.D.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record