Show simple document record

dc.contributor.advisorHutchinson, Marlène
dc.contributor.authorHurtubise, Jasminfr
dc.date.accessioned2019-07-26T17:25:42Z
dc.date.available2019-07-26T17:25:42Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-07-26
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15802
dc.description.abstractLa Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et son Plan d’action 2011-2015 fixent les objectifs du gouvernement québécois concernant la récupération ainsi que le recyclage de matières résiduelles dans l’ensemble de la société. En plus de ces objectifs, le gouvernement désire bannir les matières organiques putrescibles de l’élimination d’ici 2020. Pour certains restaurants rapides, plusieurs défis restent à surmonter afin de se conformer aux cibles du gouvernement. L’objectif général de cet essai est de donner des recommandations pour optimiser les pratiques de gestion des matières résiduelles de la clientèle dans le secteur de la restauration rapide au Québec. Pour y parvenir, une recherche exhaustive sur les pratiques de gestion des matières résiduelles de la clientèle dans le secteur de la restauration rapide a été effectuée. De plus, une analyse a été réalisée pour comparer ainsi qu'identifier les meilleures pratiques en gestion des matières résiduelles et celles dont les résultats sont difficilement applicables dans ces restaurants. Également, un argumentaire crédible avec des sources diversifiées a été construit afin de faire des recommandations selon la démarche méthodologique. À partir de l’identification des causes et conséquences des difficultés des pratiques de gestion des matières résiduelles de la clientèle dans le secteur de la restauration rapide au Québec, des solutions sont proposées. Ces dernières concernent des types de tri ainsi que des pratiques pour améliorer le tri ou réduire les matières résiduelles. Suite à l’analyse des solutions envisageables, choisies selon des critères de nature économique, technique, environnementale et sociale, des recommandations sont émises. Pour ses faibles coûts et sa facilité d’implantation, le tri à 3 voies est suggéré. Pour les solutions visant à améliorer le tri ou réduire les matières résiduelles, l’ajout de signes, messages ou couleurs sur les contenants et emballages, ainsi que l’ajout d’informations visuelles sur les îlots de tri sont recommandés. Ces solutions peuvent considérablement aider les clients ou les employés à effectuer le tri. Pour réduire la quantité de matières résiduelles générées, le recours aux produits réutilisables pour les clients consommant en salle et la permission aux consommateurs d’apporter leurs propres articles réutilisables sont suggérés. Bien que la mise en œuvre de ces nouvelles pratiques puisse être complexe dans certains établissements, celles-ci permettraient aux restaurants rapides québécois de faciliter leur transition pour se conformer aux objectifs du gouvernement.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jasmin Hurtubisefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectMatières résiduellesfr
dc.subjectTrifr
dc.subjectCollectefr
dc.subjectRestaurants rapidesfr
dc.subjectAnalyse multicritèrefr
dc.titleOptimiser les pratiques de GMR de la clientèle dans le secteur de la restauration rapide au Québecfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Jasmin Hurtubise
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Jasmin Hurtubise