Show simple document record

dc.contributor.advisorVincent, Marie-Chantal
dc.contributor.authorPainchaud Boulet, Simonefr
dc.date.accessioned2019-07-19T17:07:08Z
dc.date.available2019-07-19T17:07:08Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-07-19
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15790
dc.description.abstractL’objectif principal de cet essai est d’évaluer l’application des modèles de symbioses industrielles québécois au contexte de la Ville de Rouyn-Noranda afin d’outiller de futurs porteurs de projet dans l’instigation d’une telle démarche. Plusieurs outils sont disponibles au Québec pour appuyer les démarches de symbioses industrielles. Cependant, comme elles sont soumises au contexte territorial de chaque région, il devient difficile de constituer une méthode précise et applicable à tous les contextes. L’essai répond à cette problématique en analysant dans un premier temps le contexte territorial de la Ville de Rouyn-Noranda, ce qui a permis d’identifier initialement plusieurs facteurs avantageant et limitant l’instigation d’une symbiose industrielle sur le territoire. Dans un deuxième temps, une collecte de données auprès d’initiateurs de symbioses déjà en place au Québec a été menée. Cette collecte de données a permis de reconnaître différentes approches au sein des symbioses à l’étude en ce qui a trait au statut de leur porteur, à leur couverture territoriale et à leurs approches relativement aux principales étapes de réalisation des symbioses. Ces deux sources d’information ont permis d’analyser l’applicabilité de ce type de démarche au contexte de Rouyn-Noranda et d’émettre plusieurs recommandations. À la lumière des données recueillies, une réflexion a été portée sur le statut de porteur de symbiose et sur la couverture territoriale de la démarche. À l’issue de cette réflexion, le territoire de la Ville de RouynNoranda ne constitue pas une couverture territoriale favorable au déploiement d’une symbiose. Il est plutôt recommandé qu’au sein d’une région administrative, une organisation de développement économique par municipalité régionale de comté collabore au déploiement de la symbiose, pendant qu’une organisation centrale les chapeaute toutes. Il a été aussi démontré que la démarche doit être présentée comme un projet de développement économique territorial et non comme un projet environnemental afin d’en favoriser le succès. De plus, plusieurs stratégies de communication sont recommandées afin de maintenir l’intérêt des entreprises participantes. Ces recommandations sont applicables à l’ensemble du Québec. Toutefois, des conclusions propres au territoire à l’étude ont été soulevées, notamment en ce qui a trait au transport et à l’intérêt de la Ville de Rouyn-Noranda pour le projet. Bien qu’une symbiose industrielle représente un défi organisationnel d’une grande ampleur, elle représente aussi une occasion de développer l’Abitibi-Témiscamingue dans le cadre d’un projet sociétal permettant de s’éloigner de l’économie linéaire qui ne constitue pas un modèle viable à long terme, surtout d’un point de vue environnemental.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Simone Painchaud Bouletfr
dc.rightsAttribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/ca/*
dc.subjectAbitibi-Témiscaminguefr
dc.subjectRouyn-Norandafr
dc.subjectSymbiose industriellefr
dc.subjectÉcologie industriellefr
dc.subjectÉconomie circulairefr
dc.subjectSynergiefr
dc.titleAnalyse des modèles de symbioses industrielles québécois au contexte de la Ville de Rouyn-Norandafr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Simone Painchaud Boulet
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Simone Painchaud Boulet