Show simple document record

dc.contributor.advisorDupuis, Gilles
dc.contributor.authorRadwan, Farouk
dc.date.accessioned2019-07-05T13:55:44Z
dc.date.available2019-07-05T13:55:44Z
dc.date.created1982
dc.date.issued1982
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15712
dc.description.abstractLa phytohémagglutinine (PHA) est une lectine isolée des fèves de Phaseolus vulgaris (haricots rouges). Elle agglutine les leucocytes et les érythrocytes et stimule également in vitro les lymphocytes à se différencier et à entrer en mitose. La réponse lymphocytaire à la PHA est le résultat, premièrement de l'attachement de la lectine à des récepteurs de la surface cellulaire et deuxièmement de la transmission d'un signal mitogénique à travers la membrane plasmique. Le but du présent travail est de mettre au point une méthode qui permettra l'isolation et l'identification partielle des récepteurs de la PHA au niveau de la membrane plasmique des lymphocytes spléniques porcins. Pour ce but on a synthétisé deux réactifs hétérobifonctionnels: le succinimido-6-N-(4-azidobenzoyl)-amino hexanoate (X) et le succinimido-6-mercapto-(4-azidothiophenyl)-hexanoate (XVIII). Chacun de ces deux composés possède deux fonctions distinctes: un ester de succinimide et un aryl azide. Le premier réagit par attaque nucléophile alors que le second est activé suite à l'irradiation par la lumière ultraviolette. Dans un premier temps nous avons utilisé ces réactifs pour modifier la phytohemagglutinine (PHA). Ceci est réalisé sous l'action des fonctions ester de succinimide des réactifs X ou XVIII. La PHA modifiée est ensuite irradiée par la lumière ultraviolette, et l'attachement intermoléculaire se produit. Ce fait est vérifié par analyse électrophorétique (SDS-PAGE) le gel montrant la présence de la PHA monomérique (33,000 daltons) et des bandes correspondant à des formes polymériques. La PHA modifiée par les réactifs X ou XVIII conserve la capacité de stimuler in vitro les lymphocytes spléniques porcins. Un essai sur l'isolation des récepteurs de la PHA a été réalisé de la manière suivante: Dans un premier temps, on a attaché le réactif à la PHA en faisant agir la fonction non photosensible avec la protéine, par simple mélange des deux. La lectine activée est ensuite purifiée par chromatographie sur colonne et attachée aux lymphocytes (toutes ces étapes se font en l'absence de la lumière U.V.) et on a irradié. Le complexe substrat-récepteur est ensuite solubilisé et identifié. Les étapes de ce protocol expérimental sont illustrées à la Figure 1.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Farouk Radwan
dc.titleSynthèse et utilisation de deux réactifs hétérobifonctionnels pour l'identification partielle des récepteurs lymphocytaires de la phytohémagglutinine de Phaseolus vulgaris
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineBiochimie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record