Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorMichaud, Jean-Nil
dc.date.accessioned2019-07-05T13:55:28Z
dc.date.available2019-07-05T13:55:28Z
dc.date.created1993
dc.date.issued1993
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15704
dc.description.abstractLe neuropeptide Y (NPY) fut découvert en 1982; on le retrouve à la fois dans les systèmes nerveux périphérique et central. De tous les peptides connus, le NPY a été identifié comme étant le peptide le plus abondant. Au moment de débuter le présent travail, des études pharmacologiques avaient révélé que le NPY pouvait jouer un rôle important dans le contrôle hormonale et la régulation des fonctions cardio-vasculaires. Cependant les effets neurocomportementaux possibles du peptide avaient été peu étudiés et s'étaient limités principalement à l'effet stimulateur du peptide sur la prise de nourriture. L'objectif premier de cette étude fut d'établir les effets neurocomportementaux du NPY chez des animaux soumis à une batterie de tests in vivo afin de délimiter un profil plus complet des actions nom-comportementales de ce peptide. En parallèle à ces études nous avons examiné les effets neurochimiques du NPY dans différents noyaux cérébraux possédant de fortes concentrations du peptide et/ou de ses récepteurs. Sous anesthésie, des canules furent placées dans le cerveau de rat afin de pouvoir administrer intracérébroventriculairement différentes doses de NPY allant de 2.5 à 40 |µg. Les animaux furent soumis à une batterie de tests neurocomportementaux. Les résultats démontrent que le peptide produit un profil neurocomportemental complexe, comprenant la production d'hyperphagie, d'hypothermie, de catalepsie, et l'augmentation du tonus musculaire ainsi que la diminution de l'activité motrice. Par ailleurs la nonciception des animaux ne fut pas affectée par le peptide. Suite à cette première démarche, une étude de structure activité du NPY sur ce profil neurocomportemental fut effectuée à l'aide de six fragments C-terminaux, un fragment N-terminal et huit analogues possédant des substitutions des acides aminés tyrosines aux positions 20 et 21. Les résultats indiquent que les fragments C-terminaux, NPY2-36, NPY5-36, NPY11-36 et NPY13-36 pouvaient reproduire tous les différents effets neurocomportementaux du NPY entier; par ailleurs plus le peptide était raccourci, plus la puissance relative diminuait, pour aboutir à une perte complète d'action avec les fragments NPY16-36 et NPY25-36- Le fragment N-terminal NPY1-24 n'a produit aucun des effets neurocomportementaux du peptide entier. Les résultats obtenus avec le NPY13-36 s'avèrent intéressants, ce fragment possède une activité comparable à celle du NPY entier pour augmenter le tonus musculaire et produire de la catalepsie, cela même si un fragment plus long, le NPY11-36, possède une action extrêmement réduite ou nulle sur ces paramètres. Cette particularité du fragment NPY13-36 n'est observée que pour les deux effets moteurs mentionnés, son activité étant plus faible que celle du NPY11-36 sur les autres mesures telles la diminution d'activité motrice, l'augmentation de la prise de nourriture, et la diminution de la température corporelle. Les effets neurochimiques du NPY ont été mesurés au moyen d'analyse par chromatographie liquide à haute pression, couplée à la détection électrochimique des aminés norépinéphrine (NE), dopamine (DA), acide 3,4-dihydroxyphénylacétique (DOPAC), acide homovanillique (HVA), sérotonine (5-HT), acide 5-hydroxyindolacétique (5-HIAA). Cette étude a permis de constater que le NPY injecté à une dose de 10 ou 20 µg (ICV) réduit de manière significative le taux de NE dans l'hypothalamus, et qu'un effet plus prononcé est observé au niveau de l'hippocampe, où les taux de dopamine et de ses dérivés sont augmentés, dépendamment de la dose de NPY. Nos travaux ont donc permis d'établir le profil neurocomportemental du NPY, ce qui a rendu possible une étude in vivo de la structure activité, suggérant la présence de différents types de récepteurs pour le NPY. L'analyse neurochimique semble démontrer une spécificité des effets du NPY dans certaines régions cérébrales et sur certains neurotransmetteurs.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Jean-Nil Michaud
dc.titleProfil neurocomportemental et étude de structure activité du neuropeptide-y chez le rat
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplinePharmacologie
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santé
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record