Show simple document record

dc.contributor.advisorChampoux, Yvanfr
dc.contributor.advisorDrouet, Jean-Marcfr
dc.contributor.authorBrassard, Francisfr
dc.date.accessioned2014-05-14T19:56:41Z
dc.date.available2014-05-14T19:56:41Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/1568
dc.description.abstractL'industrie du vélo utilise à profusion le terme confort sans savoir parfaitement ce que cela représente. Aucun outil scientifique n'existe afin d'identifier le confort et ainsi la conception d'un simulateur de vibration de la route est envisagée. Le principal objectif de ce projet de maîtrise est de concevoir un simulateur permettant de reproduire le profil de la route afin de retrouver les mêmes niveaux de vibration que lorsque le vélo roule sur la route. Ainsi, la conception du simulateur se divise en deux parties : la conception mécanique du banc de test qui sert de pièce maîtresse du simulateur ainsi que le calcul des profils numériques des routes. Le premier volet présente la conception mécanique du banc de test. Le banc de test est la pièce maîtresse qui supporte le vélo et qui transmet le mouvement provenant des actionneurs à l'aide d'un bras d'amplification mécanique des mouvements. Le mouvement est créé par des actionneurs de la compagnie D-Box qui présentent plusieurs limitations et contraintes influençant directement la conception du banc de test et le calcul des profils de route. La démarche afin de calculer des profils numériques des routes est présentée dans le deuxième volet. Les profils de route sont la représentation numérique de la route réelle. Ces derniers servent de signal alimentant les actionneurs du banc de test. Afin de calculer les profils, il est nécessaire de faire des mesures d'accélération sur la route et, à l'aide de la technique du problème inverse, les profils de route sont calculés. La démarche de conception se termine avec une validation du simulateur. Ce chapitre dédié à la validation démontre que l'utilisation d'une amplification mécanique à l'aide d'un bras de levier n'influence pas les mesures. La précision de la reproduction de la route est également étudiée alors qu'un écart de 6% à 9% est remarqué entre les mesures d'accélération sur la route et celles sur le banc de test. Le dernier volet du mémoire présente un exemple d'utilisation possible du banc de test. Une étude comparative identifie qu'il n'est pas suggéré d'utiliser des masses inertes afin de remplacer un cycliste. Ces résultats sont basés sur des études dynamiques d'un cadre de vélo.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Francis Brassardfr
dc.subjectVélo de routefr
dc.subjectVibrationfr
dc.subjectSimulateurfr
dc.subjectConfortfr
dc.subjectReproductionfr
dc.titleDéveloppement d'un simulateur reproduisant le profil des routes sous les roues d'un vélofr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie mécaniquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record