Show simple document record

dc.contributor.advisorVincent, Marie-Chantal
dc.contributor.authorLanctôt, Jean-Philippefr
dc.date.accessioned2019-06-20T15:12:18Z
dc.date.available2019-06-20T15:12:18Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-06-20
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15606
dc.description.abstractL’économie régénérative propose de fonder le système économique, utilisé par l’ensemble de la société, sur des notions écologiques dépassant le respect des trois sphères du développement durable (économie, social, environnement). Les externalités environnementales et sociales de l’activité humaine ont dépassé largement la capacité de support des écosystèmes. Il devient donc impossible pour la société de survivre seulement en éliminant les impacts environnementaux. Les nouveaux phénomènes tels que le zéro déchet, la carboneutralité et l’autosuffisance énergétique ne sont pas suffisantes pour assurer la durabilité du système économique. Ce point, nommé le net zéro, doit être dépassé pour redonner à la terre, ce que nous lui avons enlevé. Des efforts doivent ainsi être réalisés pour régénérer l’état des écosystèmes, de manière à permettre à la planète de satisfaire les besoins de la société actuelle et celles des générations futures. L’atteinte de l’économie régénérative demande l’utilisation de dix actions fondamentales : fonder le système économique sur les principes des écosystèmes, favoriser les marchés de collaboration, tenir une vision holistique des intervenants, internaliser les coûts des externalités, tenir une vision de la valeur répartie sur huit formes du capital, remédier aux inégalités sociales, partager le pouvoir en atténuant les écarts de richesses, augmenter et diversifier les relations d’affaires localement, maximiser l’utilisation des ressources, puis réinvestir les économies dans le système économique. Ce virement écologique doit notamment se faire par l’amélioration des stratégies d’affaire des entreprises. Pour ce faire, des outils peuvent être utilisés pour incorporer l’économie régénérative dans la stratégie d’affaire des entreprises. Par exemple, Fit For Futur business offre un outil public permettant aux entreprises d’améliorer leur stratégie d’affaires. L’outil permet d’établir des objectifs précis, d’identifier les méthodes pour les atteindre, puis de vérifier l’avancement de l’entreprise vers ces objectifs. L’outil permet ainsi de rapprocher progressivement une entreprise vers un modèle d’économie régénérative. L’essai est appuyé notamment sur les recherches d’aménagement régénératif de Bill Reed, sur les recherches de la finance régénérative de John Fullerton, sur les recherches de la chaire de l’économie régénérative de l’Université de Louvain, puis sur la blue economie de Günter Pauli.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jean-Philippe Lanctôtfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectÉconomie régénérativefr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectDix actions fondamentales de l’économie régénérativefr
dc.subjectSystème économiquefr
dc.subjectNet zérofr
dc.titleIdentification des outils permettant la régénération de l’environnement dans les stratégies d’affaires des entreprises québécoisesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Jean-Philippe Lanctôt
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Jean-Philippe Lanctôt