Show simple document record

dc.contributor.advisorBrassard, Audrey
dc.contributor.authorPrairie, Étiennefr
dc.date.accessioned2019-06-11T17:01:32Z
dc.date.available2019-06-11T17:01:32Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-06-11
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15596
dc.description.abstractLa sexualité est un aspect très important des relations amoureuses, et ce, spécialement en début de relation, car elle permet aux conjoints de s’attacher l’un à l’autre (Gillath, Mikulincer, Birnbaum, & Shaver, 2008). Bien que les difficultés sexuelles aient tendance à apparaître davantage avec l’âge, les jeunes adultes ne sont pas pour autant immunisés contre celles-ci (Laumann, Paik, & Rosen, 1999). Les difficultés sexuelles représentent l’une des raisons les plus communes de séparation conjugale (De Graaf & Kalmijn, 2006), ce qui justifie de s’y intéresser. La théorie de l’attachement adulte (Hazan & Shaver, 1987) offre un cadre théorique pertinent pour mieux comprendre les dynamiques sous-jacentes aux relations amoureuses et sexuelles. À ce jour, un nombre croissant d’études a montré des liens entre les insécurités d’attachement (anxiété et évitement) et le fonctionnement sexuel adulte, mais peu d’éléments sont connus sur les mécanismes explicatifs de ces liens (Dewitte, 2012). Il est donc nécessaire d’explorer les variables médiatrices de ces liens. Birnbaum, Mikulincer, Szepsenwol, Shaver et Mizrahi (2014) ont récemment élaboré un instrument permettant de mesurer les tendances d’hyperactivation et de désactivation du système sexuel. La présente étude vise à explorer le rôle médiateur des deux tendances du système sexuel afin de mieux comprendre les liens unissant les insécurités d’attachement et les difficultés sexuelles chez les jeunes adultes. Un échantillon de 914 jeunes adultes (âgés de 18 à 29 ans) canadiens francophones a pris part à un sondage en ligne mesurant les insécurités d’attachement (anxiété et évitement), l’hyperactivation et la désactivation du système sexuel ainsi que les difficultés sexuelles (désir, excitation, érection/lubrification, orgasme, satisfaction tirée de l’orgasme, douleur). Des analyses acheminatoires (path analyses) ont été réalisées afin de tester les hypothèses de médiation. Il a été observé que la désactivation du système sexuel explique les liens entre l’évitement de l’intimité et de plus fortes difficultés sexuelles pour les six difficultés étudiées. De plus, l’hyperactivation du système sexuel explique les liens entre l’anxiété d’abandon et de plus faibles difficultés de désir et d’excitation sexuelle ainsi qu’entre l’évitement de l’intimité et de plus faibles difficultés de désir et d’excitation sexuelle également. Sur le plan scientifique, cette recherche permet de mieux comprendre comment s’insèrent les difficultés sexuelles dans la théorie des systèmes comportementaux. Plus précisément, elle permet d’identifier une nouvelle variable explicative (le système sexuel) du lien entre l’attachement et la sexualité. Sur le plan clinique, cette recherche permet d’informer et d’orienter les cliniciens œuvrant auprès d’une clientèle présentant des difficultés sexuelles. Des recommandations pour la sensibilisation, l’évaluation et l’intervention en matière de sexualité chez les jeunes adultes sont formulées.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Étienne Prairiefr
dc.subjectAttachementfr
dc.subjectSystème sexuelfr
dc.subjectSystème comportementalfr
dc.subjectDifficultés sexuellesfr
dc.subjectJeunes adultesfr
dc.titleAttachement, stratégies sexuelles et difficultés sexuelles chez les jeunes adultesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record