Show simple document record

dc.contributor.advisorCaillouette, Jacques
dc.contributor.authorLévesque, Nancyfr
dc.date.accessioned2019-05-16T19:32:09Z
dc.date.available2019-05-16T19:32:09Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-05-16
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15533
dc.description.abstractDans le champ de la santé mentale, le Québec a su progresser et innover en matière de politiques, de services et de pratiques pour faire face aux problématiques de santé mentale. Or, l’hétérogénéité des pratiques en santé mentale est remise en question au profit de pratiques probantes axées sur l’intervention individuelle. Par ailleurs, les pratiques influencent et teintent nos compréhensions, perceptions et représentations de la santé mentale. Les ressources alternatives en santé mentale proposent une manière différente de penser les pratiques d’interventions particulières à ce champ. Leurs pratiques ont d’original de posséder un caractère collectif, de favoriser la vie associative et de promouvoir la participation citoyenne. Ces ressources nous sont apparues comme un milieu captivant et propice au développement de pratiques liées à la transformation sociale. La thèse apportée dans ce mémoire est que les ressources alternatives, par leurs pratiques autres, agissent sur le social et le transforme. Ce mémoire prend pour objet d’étude les pratiques alternatives en santé mentale de la ressource alternative Le Rivage du Val St-François. Il procède à la modélisation de ces pratiques. Au centre de cette modélisation se retrouve la notion d’espaces sociaux habilitants, et ce de divers types : partenarial, d’entraide, relationnel, etc. Ces espaces d’interaction participent à une reconfiguration identitaire de celles et ceux qui les investissent. Les pratiques modélisées dans ce mémoire proposent de considérer l’interaction comme un espace social dynamique où se reforment les identités et, plus largement, un social non stigmatisé. En somme, ce mémoire propose une réflexion appuyée empiriquement sur des pratiques orientées vers des transformations sociales, d’approfondissement de la démocratie et d’un vivre-ensemble non discriminatoire vis-à-vis de membres marginalisés de la société.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Nancy Lévesquefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectSanté mentalefr
dc.subjectPratique alternativefr
dc.subjectTransformation socialefr
dc.subjectEspace socialfr
dc.subjectInteractionfr
dc.subjectParolefr
dc.subjectRéflexivitéfr
dc.subjectTerritoirefr
dc.subjectPratique collectivefr
dc.subjectGestion participativefr
dc.subjectSubjectivationfr
dc.subjectReprésentationfr
dc.subjectTensionfr
dc.subjectIdentitéfr
dc.subjectReconnaissancefr
dc.subjectPouvoirfr
dc.subjectRelation égalitairefr
dc.titleLa ressource alternative en santé mentale le rivage: créer des espaces sociaux habilitantsfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineTravail socialfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Serv. soc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Nancy Lévesque
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Nancy Lévesque