Show simple document record

dc.contributor.advisorLahaie, Christiane
dc.contributor.authorBédard-Chartrand, Raphaëlfr
dc.date.accessioned2019-05-16T19:25:37Z
dc.date.available2019-05-16T19:25:37Z
dc.date.created2019fr
dc.date.issued2019-05-16
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/15532
dc.description.abstractCe mémoire de recherche-création porte sur les libertés prises avec l’Histoire dans les récits uchroniques. Plus précisément, il s’agit de vérifier si l’Histoire, qui sert d’assise au sous-genre qu’on appelle l’uchronie, s’avère dominante ou si, au contraire, elle tendrait à s’effacer la plupart du temps au profit de la pure fiction. Cette question est traitée ici en fonction de deux approches : une exploration par le biais d’une fiction originale et l’analyse d’un classique, soit Le maître du Haut Château de Philip Kindred Dick. Dans la première partie du mémoire, on trouve un récit diaristique uchronique intitulé Hot Line. Prenant place durant la Guerre Froide, l’intrigue met en scène le personnage de Rick Jinx, jeune militaire confronté à la réalité de la guerre nucléaire. Enfermé par erreur dans un bunker, il rédige un journal décrivant son quotidien, avant et après le jour fatidique. En deuxième partie, l’étude Prendre des libertés avec l’Histoire : Le maître du Haut Château de Philip K. Dick pose les bases théoriques et conceptuelles nécessaires à l’analyse du roman. La démarche préconisée consiste en un relevé des éléments historiques présents à l’intérieur du roman Le maître du Haut Château. Ces éléments permettent la mise en place d’une grille de lecture capable de rendre compte de la préséance de la fiction sur l’Histoire ou vice versa. La troisième et dernière partie du mémoire offre un retour critique du récit Hot Line, lequel retour détaille les exigences de l’écriture de fiction dans un contexte d’uchronie. Sont également abordés les écueils rencontrés ainsi que les effets recherchés par divers choix narratifs. En conclusion, on interroge les enjeux inhérents à l’écriture d’un récit uchronique, ainsi que les connaissances nécessaires chez le narrataire pour appréhender au mieux ce sous-genre particulier. Tout indique que l’uchronie a besoin de faits historiques pour se constituer ; paradoxalement, elle puise son caractère subversif à même les libertés qu’elle prend avec cette même Histoire.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Raphaël Bédard-Chartrandfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectHot linefr
dc.subjectGuerre Froidefr
dc.subjectUchroniefr
dc.subjectHistoirefr
dc.subjectMaître du Haut Châteaufr
dc.subjectPhilip K. Dickfr
dc.subjectCréation littérairefr
dc.subjectNovellafr
dc.titleHot Line, récit diaristique uchronique, suivi de Prendre des libertés avec l’Histoire : Le maître du Haut Château de Philip K. Dick, étudefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Raphaël Bédard-Chartrand
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Raphaël Bédard-Chartrand